Le défilé de Keenkee, jeune marque coréenne née en 2018 était attendu par tous les experts lors de la dernière Fashion Week de New York. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son designer Kee Kim a surpris tout son public.

Keenkee est une marque menswear fondée en 2018 par Kee Kim proposant des collections à la frontière du workwear et du streetwear. Après être diplômé de la prestigieuse Yale, université de l’Ivy League regroupant notamment Stanford et Harvard, le créateur s’est d’abord orienté vers le consulting, travaillant pour des marques reconnues telles que Prada.
Pour son défilé Autumn/Winter 2020, Kim a choisi le thème de la « future nostalgia ». Il déclarait ainsi dans les colonnes de nos confrères de chez Dazed que lorsqu’il était adolescent, 2020 était le futur et que la collection renvoie ainsi à une conception dépassée du futurisme.

Plusieurs mannequins ont ainsi défilé ce jour en portant sur eux des cellphones d’un autre âge, notamment les portables à clapet très en vogue au début des années 90/2000. Alors que le téléphone est généralement porté à l’oreille, les mannequins sont apparus avec les portables dans la bouche. Le message est fort : les limites du conventionnel sont repoussées et on pourrait croire que ce défilé est une photographie face au constat alarmant de nos addictions aux téléphones encore aujourd’hui.

La preuve : Lors du défilé, la plupart des invités étaient scotchés à leur smartphone, prêts à le dégainer alors que chaque look défilait un par un dans ce loft du 296 Canal Street.

Au niveau de la collection en elle-même, et parce que Kim ayant été graphic designer par le passé, celle-ci est colorée et composée de blazers ou encore chemises à col étendu. On appréciera donc ce défilé par son caractère original, tout comme celui de Walter Van Bereindonck à Paris qui, dans le même esprit, repoussait les limites du conventionnel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here