MMA – C’est ce que pense en tout cas son ancien adversaire, Marlon Vera. Alors, Sean O’Malley est-il trop avantagé par l’UFC ?

Sean O’Malley est un véritable phénomène à l’UFC. L’athlète évolue au sein de la catégorie des bantamweight. Et, très rapidement lors de ses débuts dans l’organisation, il fait sensation. Ainsi, « Sugar » enchaîne les KO plus impressionnants les uns que les autres. Malheureusement pour ce dernier, tout ne se passe pas comme prévu lors de son duel du 15 août 2020. À cette occasion, il affrontait dans la cage Marlon « Chito » Vera. Alors qu’il semblait dominer les débats, une blessure à la jambe l’empêchait de se déplacer comme habituellement. Un handicap qui ne pardonne pas face à un athlète du calibre de Vera. Le résultat ? Une victoire par TKO de l’Équatorien et la première défaite en carrière de son adversaire. Aujourd’hui, le même Marlon Vera estime Sean O’Malley trop avantagé par l’UFC.

Ce dernier a fait savoir qu’il visait toujours les sommets. Aussi, ce n’est ni plus ni moins que le titre à l’horizon 2023 qu’ambitionne Sean O’Malley. Dans cette optique, il affrontera le 3 juillet prochain Pedro Munhoz, lors de l’UFC 276. Munhoz est actuellement classé 10e de la division, il s’agira de l’opposition la plus corsée pour O’Malley sur le papier. Mais il devra passer par une opposition de plus en plus difficile pour se frayer un chemin vers le titre mondial.

SUR LE MÊME SUJET :

Sean O’Malley, trop avantagé ?

Pourtant, pour l’émission « Food Truck Diaries », Marlon Vera y voit une énième manigance de l’UFC. Avec pour seul objectif, avantager celui qui pourrait devenir une future superstar de l’organisation. Il déclare alors : « Ils ne pouvaient pas lui trouver de meilleur adversaire dans le top 10. Ils ont trouvé le plus petit des gars avec la plus petite des allonges. Tout est fait pour avantager Sugar, parce que même s’il perd, il trouvera une excuse. “Oh, j’ai affronté un gars solide”, mais qui en a quoi que ce soit à foutre ? Je l’ai battu. Quand les gens viennent me voir à ce sujet, je leur réponds : “Je n’ai pas besoin de ça. Je ne cherche pas à faire de la pub, je m’en fous complètement.” Je gagne mon argent, je me lève, je vais chercher la ceinture, je ne cherche pas le battage médiatique. Je n’ai pas besoin de courir après ces conneries. Quand tu en fais trop, tu ne l’obtiens pas. »

Partager cet article

SourceFood Truck Diaries
Crédits photosUFC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Nemraude

    Vera bien qui rira que le dernier.

    Répondre