Sosh Big Air : L’évènement de ski freestyle de la rentrée

Le Sosh Big Air donnera le coup d’envoi du calendrier de compétitions de ski freestyle de l’hiver 2016-17, les 30 septembre et 1er octobre !

Pendant 2 jours, 20 des meilleurs riders au monde, les plus doués et créatifs de leur génération, chausseront leurs skis double spatules pour dompter le kicker du Sosh Big Air, une structure éphémère XXL de 42 m de haut (l’équivalent d’un immeuble de 16 étages). Une véritable piste de ski sera érigée pour l’occasion sur la Place des Romains, en plein centre ville. OKLM.

Le big air, c’est quoi?

Un big air est une structure de neige utilisée pour le ski freestyle ou le snowboard. Il s’agit d’un tremplin permettant d’effectuer des figures en l’air. Un big air est un module de neige en forme de tremplin. Il est composé :

– d’une piste descendante pour la prise d’élan
– d’un monticule de neige généralement fabriqué par chasse-neige, appelé table
– le monticule est surmonté d’un tremplin taillé à la pelle, appelé kick ou kicker
– d’un plat plus ou moins long selon la taille de la table
– d’une pente descendante qui permet d’atterrir, appelée généralement réception, récep’ ou landing

À l’origine, tout est parti du big air. En effet, lorsque le ski freestyle a fait son apparition au programme des X Games, c’était avec une compétition de big air ! C’était en 1999. Il y a 17 ans déjà ! C’est le canadien JF Cusson qui détient la toute première médaille d’or de la discipline. La légende du freeski, Candide Thovex, s’est imposée en big air aux X Games l’année suivante, en 2000. Donc le big air, c’est le terreau du ski freestyle !

On y suivra notamment les performances de Fabian Bosch, Henrik Harlaut, Jossi Wells et Vincent Gagnier.

Kevin Rolland sera également présent !

Le contest va se dérouler en 3 temps :

Les qualifications vendredi 30 septembre, suivies des demi-finales et de la grande finale samedi 1er octobre dans l’après-midi. Les phases qualificatives vont départager 30 skieurs français et européens sélectionnés en amont par l’organisation pour leurs performances en compétition ces dernières saisons. Ils feront 2 passages et seront jugés sur 100 points -le meilleur run étant retenu pour le classement-. Pour les qualifications, pas de figure imposée. Au terme de cette 1e période, les 3 premiers gagneront leur « wildcard » (sésame) pour les demi-finales le lendemain et le privilège de partager le tremplin avec les 17 skieurs stars invités à l’évènement. À ce stade de la compétition, les 20 concurrents devront réaliser 4 tricks parmi les figures imposées (2 Basics, 2 Evolution). Naturellement, le skieur annoncera la figure avant de s’élancer. Chaque trick marque un score entre 6 et 10 points, suivant le niveau de difficulté. Les juges décident si la figure est validée en fonction de son exécution. Ils ne seront plus que 10 en finale sur le même format qu’en demi-finales, à se battre pour décrocher le podium et les 25 000 $ de prize money en jeu. À la fin de la compétition, les scores des 4 sauts seront additionnés et définiront le classement général.

La Sueur

lasueur.com, votre média sportif et culturel.
Photo By: Sosh Big Air

Leave A Comment

Your email address will not be published.