J. Cole enterre Kanye West avec False Prophets

Son quatrième album 4 Your Eyez Only sortira le 9 décembre prochain. Avant cela, J. Cole dévoile False Prophets.

Le prodige J. Cole va faire son grand retour, deux ans après la pépite 2014 Forest Hills Drive. Le rappeur de Caroline du Nord fait monter la pression avec False Prophets où Kanye West en prend pour son grade. Le premier couplet est ainsi entièrement dédié ou presque à son ancienne idole. Déçu comme beaucoup par le Kanye de ces dernières années, J. Cole vide son sac.

« Ego in charge of every move, he’s a star
And we can’t look away
Due to the days that he caught our hearts
He’s fallin’ apart, but we deny it
Justifying that half-ass shit he dropped, we always buy it
When he tell us he a genius but it’s clearer lately
It’s been hard for him to look into the mirror lately
There was a time when this nigga was my hero, maybe
That’s the reason why his fall from grace is hard to take
‘Cause I believed him when he said his shit was purer and he
The type of nigga swear he real but all around him’s fake
The women, the dickriders, you know, the yes men
Nobody with the balls to say somethin’ to contest him
So he grows out of control »
« L’ego se charge de chacun de ses mouvements, il est une star
Et on ne peut pas regarder ailleurs à cause de l’époque où il a accroché nos coeurs
Il s’effondre, mais on le nie
Justifiant cet album de merde qu’il a sorti, on va quand même l’acheter
Lorsqu’il nous dit qu’il est un génie, mais c’est devenu plus clair dernièrement
Ça a été difficile pour lui de se regarder dans le miroir dernièrement
À un moment ce négro était mon héros
Peut-être que c’est la raison pour laquelle sa descente est difficile à prendre
Parce que j’ai cru en lui lorsqu’il disait que ses sons étaient plus purs
Et il est le genre de négro qui jure être honnête, mais tous les gens autour de lui sont faux
Les femmes, les groupies, tu sais, ceux qui lui donnent toujours raison
Personne avec les couilles de lui dire qu’il a tord
Donc il devient hors de contrôle » – J. Cole dans False Prophets

« Well, fuck it, what’s more important is he’s cryin’ out for help
While the world’s eggin’ him on, I’m beggin’ him to stop it
Playin’ his old shit, knowin’ he won’t top it, false prophets »
« Mais tant pis, le plus important est qu’il demande désespérément de l’aide
Pendant que le monde le pousse à continuer, je le supplie d’arrêter
Et de jouer ses anciens sons, tout en sachant qu’il n’arrivera pas à faire mieux que ça
Faux prophètes » – J. Cole dans False Prophets

Comme vous pouvez le lire, Kanye West en prend clairement pour son grade. Au regard de The Life Of Pablo, de la fin de tournée désastreuse de Yeezy et de son comportement, il est difficile de donner tort à J. Cole. La récente hospitalisation de Kanye étant le point culminant de sa descente aux enfers. Si ses errements avaient toujours été sauvés par sa musique, ce n’est désormais plus le cas… Jamais mentionner explicitement, l’identité du faux prophète de J. Cole ne fait aucun doute.

Ce qui doit piquer le plus reste sans doute le « But come to find out, these niggas don’t even write they shit » (Et ensuite tu découvres que ces négros n’écrivent même pas leurs sons). En effet, les récents albums de Kanye West ont été grandement influencés par de jeunes artistes. S’il est avéré que Ye n’écrit pas tous ses sons, on ne peut pondérer l’influence de Kid Cudi sur 808s & Heartbreak, Travis Scott sur Yeezus, ou récemment de Chance The Rapper sur The Life Of Pablo. On vous laisse juger.

Photo By: Rolling Stone

Leave A Comment

Your email address will not be published.