Le coach de Conor McGregor se livre sur le premier combat de son poulain

À ses débuts à l’UFC en 2013, Conor McGregor l’emportera brillamment, son coach John Kavanagh a livré une anecdote passionnante sur la situation du Notorious à l’époque.

Pour ses grands débuts à l’UFC, Conor McGregor avait été payé 8000$ pour combattre, 8000$ en prime de victoire (selon The Sports Daily) et 60000$ pour le KO de la soirée. Une véritable aubaine pour un combattant qui subsistait quelques semaines plus tôt grâce aux aides sociales irlandaises.

Juste après son merveilleux KO contre Marcus Brimage, Conor McGregor ira dans les vestiaires avec son coach de toujours, John Kavanagh. Le patron de SBG Ireland a livré une drôle d’anecdote sur ce qui s’est passé : « J’ai gardé ces bandages de Conor McGregor pour ses débuts à l’UFC. Je me souviendrai toujours à la fin de la nuit, après des débuts réussis et un bonus récupéré, nous étions de retour dans les vestiaires et il a vu ces bandes au sol. C’étaient quelques pièces de rechange qui sont toujours laissées par les différentes équipes. ‘Tenez coach, emballez-les, nous pouvons les utiliser dans le gymnase, ça ne sert à rien de gâcher !’. Je suis rentré à la maison et les ai mis dans un tiroir et je me suis dit qu’ils seraient un rappel constant pour moi, quand nous avons lutté pour nous permettre ces bandes lors de chaque session d’entraînements, les circonstances se sont améliorées depuis, mais la mentalité est la même. »

Aujourd’hui multimillionnaire et superstar de l’UFC, en passe de combattre dans le « Big Money Fight » ultime, McGregor revient de très loin. Lui et John Kavanagh gardent toutefois la tête sur les épaules. Et dire que le coach avait commencé l’aventure SBG dans un garage…

Have kept these from wrapping @thenotoriousmma hands for his @ufc debut. I'll always remember at the end of the night, after a successful debut and shout out for the bonus we were back in the changing rooms packing up our bags and he spotted these on the ground. They were a few spares left over that are always just left behind by the various teams back stage. "Here coach, pack them up. we can use them in the gym, no point wasting them!". I came home and put them in a drawer and told myself they'd be a constant reminder to me when we struggled to afford fresh wraps for each training session, circumstances have improved since then but the mentality is the same.

A post shared by Coach Kavanagh (@coach_kavanagh) on

Antoine

Antoine

Contributeur Sports US chez La Sueur
Écrit principalement sur les sports US et combats.
Antoine
Photo By: Cagepound.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.