Francis Ngannou UFC MMA France

Le feuilleton de la légalisation du MMA en France n’en finit plus. Dans un communiqué, le Ministère des Sports a annoncé un nouveau report dans les dates concernant la légalisation de la discipline en France.

On le sait désormais, ce sont six fédérations qui sont en lice pour accueillir le MMA en France. Suite à l’appel à manifestation d’intérêt, la direction des sports a reçu des dossiers de la part des organisations suivantes : fédération française de boxe, fédération française de karaté et disciplines associées, fédération française de kickboxing, muay thaï et disciplines associées, fédération française de lutte et disciplines associées, fédération française de savate, boxe française et disciplines associées, fédération sportive et gymnique du travail.

Les prochaines semaines, c’est donc une commission présidée par le conseiller d’État Laurent Touvet qui devra « éclairer le choix de la ministre dans sa décision d’attribution de la délégation ». Chacune des fédérations sera auditionnée par ladite commission. Ce processus reporte par conséquent la date de légalisation du MMA en France. En effet, le Ministère des Sports annonce que la décision d’attribution de la délégation est prévue pour le courant du mois de février 2020.

Le premier grand événement de MMA doit se dérouler à Paris, le 21 mars prochain. C’est l’organisation Ares Fighting Championship, dirigée par Fernand Lopez, qui lancera les hostilités. L’UFC quant à elle prévoit d’arriver sur le sol français pour l’automne 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here