Souleymane Cissokho shadow

Professionnel depuis 2017, Souleymane Cissokho se lance à la conquête du marché américain ce samedi. Il fait ses débuts aux États-Unis dans le mythique Madison Square Garden. « Souley » a répondu à nos questions.

Capitaine de la Team Solide lors des Jeux Olympiques 2016, Souleymane Cissokho était reparti de Rio avec une médaille de Bronze. Passé professionnel l’année suivante, il cumule aujourd’hui un bilan impeccable de 8-0, pour 6 KOs. Récemment signé chez la structure d’Anthony Joshua, en vue des prochaines échéances, Cissokho fait ses grands débuts aux États-Unis ce samedi. Pour lui, c’était important de rejoindre une grosse écurie : « J’ai signé chez Joshua pour pouvoir avoir une plus grande visibilité au niveau international, de boxer plus régulièrement. Ça permet de goûter au next level afin de viser le titre mondial. Par rapport à la France, ici ils ont les moyens d’organiser des choses un peu plus grandes. »

Dans le mythique Madison Square Garden, il affrontera Vladimir Hernandez (10-3) en début de cartes : « Ça fait bientôt deux semaines que je connais mon adversaire. Ça n’avait pas été annoncé, je ne sais pas pourquoi. C’est le genre de boxeur qu’il ne faut pas prendre à la légère. Il a de l’expérience, il est dur au mal. Gaucher et offensif, il faudra faire attention. Avec 6 KOs sur ses 10 victoires, il faudra être vigilant. »

Souleymane Cissokho workout

« Cette année, j’ai envie de poursuivre ma progression. Je commence à bien intégrer la transition entre boxe amateur et professionnelle. Je vais continuer à avancer doucement et à faire mon nom. »

Après un premier main-event brillamment validé au Palais des Sports, le Frenchie redécouvre une certaine tranquillité à New York : « Je reste tout de même attendu, car je suis suivi en France. Je suis sur la carte d’un gros événement. Le Madison Square Garden, c’est énorme. Pas de pression supplémentaire, mais je sais que ce sera suivi au niveau mondial. »

En effet, la star de samedi sera Anthony Joshua, qui affronte Andy Ruiz. Qu’importe, Souleymane compte bien impressionner le public américain : « j’aimerais que les spectateurs se disent qu’il y a un frenchie qui est bien présent, et qu’il faut faire attention à lui pour la suite. Sur le ring, ils se feront leur propre opinion de ce que je peux faire ! »

De plus en plus suivi, le Capitaine de la Team Solide récolte les fruits d’un travail acharné. Ayant convaincu Virgil Hunter et surtout offrant performance sur performance sur le ring, Cissokho est devenu l’un des visages de la boxe en France. Analysant tout cela avec calme, il  garde la tête sur les épaules : « Je ressens très clairement mon changement de statut. On l’a vu au Palais des Sports complètement rempli. C’est un poids sur les épaules, mais il faut continuer à travail et montrer que je suis là. Certes, c’est grandiose ce que je vis. C’est incroyable. Boxer au Madison Square Garden, c’est un truc de malade. Il ne faut pas se laisser éblouir ni impressionner. Je suis là pour faire mon boulot puis derrière on prend les opportunités. Il faut rester posé et calme. »

Souleymane Cissokho work out

Alors que la catégorie des super-welters compte un certain nombre de Français de talents, l’espoir de la catégorie voit plus loin. Devenu champion de France en début d’année, il a regard tourné vers le titre mondial : « Je ne suis pas dans la comparaison par rapport aux autres Français. Ce que je vise, c’est tout en haut. Je vise les numéros 1 au niveau international. C’est ce que je vise. Pour moi, c’est Julian Williams le numéro 1. Je devais venir tourner avec lui pendant le camp… Malheureusement je suis venu un peu tard. On a le même préparateur physique donc il va passer beaucoup de temps en Californie. Je pourrai tourner avec lui et donc voir où je me situe. C’est un ami, je parle régulièrement avec lui. D’ici peu, on pourra mettre les gants ensemble. »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here