Duke - l’autre superteam de 2018-2019

Équipe universitaire mythique, les Duke Blue Devils sont véritablement effrayants pour cette saison NCAA 2018-2019.

En place depuis 1980 avec Duke, Mike Krzyzewski a peut-être bien l’équipe la plus impressionnante de sa carrière cette année. Le coach aux 1100 victoires pour 338 défaites a séduit les meilleurs freshmen du pays pour un Big 3 qui s’annonce dantesque. Ainsi, les trois meilleurs lycéens de 2018 ont rejoint les Blue Devils. On parle ici de Zion Williamson (2e), RJ Barrett (1er) et Cam Reddish (3e). On peut aussi ajouter un quatrième larron en la personne de Tre Jones (17e), parmi les 20 meilleurs joueurs de la Class 2018. Bref, les Blue Devils s’annoncent comme l’équipe à battre cette saison ! Dans l’histoire du « one-and-done » (une année universitaire puis la NBA – NDLR), c’est tout simplement l’équipe de Duke la plus impressionnante. On en oublierait presque la présence de Joey Baker (41e), lui aussi parmi les meilleurs lycéens du pays…

Alors que le Big Three ne sera présent que cette année en NCAA, ce sera maintenant ou jamais. Ensuite, nos trois pépites se présenteront à la Draft NBA 2019 pour jouer avec les grands. Lors de la tournée canadienne, les Blue Devils sont pour le moment privés de Tre Jones et Cam Reddish. Ce sont donc Zion Williamson et RJ Barrett qui ont pris les commandes de l’attaque… avec succès. Véritable monstre physique, Zion continue de faire un carnage dans la raquette. Coach K l’a même utilisé en pivot sur certaines séquences… Soucieux d’enlever cette étiquette de phénomène physique/dunkeur pur, Williamson a beaucoup travaillé son shoot extérieur cet été. Sur les quelques matchs amicaux disputés, ça a porté ses fruits. Alors que son athlétisme ne suffira pas en NBA, il a pris les devants.

En l’absence de Tre Jones, RJ Barrett occupe quant à lui la poste de meneur. Là encore, le freshman a pu montrer toutes ses qualités en percussion comme à distance. Seule petite alerte pour lui : les pertes de balle. Il devrait toutefois retrouver sa place à l’aile quand la saison débutera. Dans tous les cas, sa présence apporte une sacrée flexibilité au roster.

Alors que Duke a perdu tout son cinq de départ à l’intersaison, le comeback est retentissant. Sur le papier, l’équipe est plus impressionnante que l’an passé ! Il faudra toutefois attendre les véritables joutes pour se prononcer. Le match contre Kentucky, lors du Champions Classic, le 6 novembre, sera une première indication de la valeur de cet effectif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here