Bien avant l’UFC et le succès que l’on connaît pour Francis Ngannou, il y a cette jeunesse au Cameroun. Il en a parlé à Mike Tyson.

Après avoir travaillé dans les mines de sables pour payer sa scolarité, Francis Ngannou raconte à Mike Tyson, dans le podcast « HotBoxing with Mike Tyson », qu’il avait toujours eu « une petite voix dans la tête qui lui disait qu’il devait essayer la boxe ». Il décrit alors le moment ou il a tout changé pour se mettre à la boxe.

« Depuis tout petit, j’avais ce rêve de devenir artiste martial. Je n’ai jamais été fan de football, et c’est le sport populaire de mon pays. Mais je n’ai jamais eu la chance d’avoir quelque part ou m’entraîner, que ce soit à la boxe, au karaté ou quoi que ce soit. Il n’y avait rien pour s’entraîner à 100km à la ronde. J’ai grandi avec cette frustration. Et je m’attendais à ce que quelqu’un vienne et me permette de m’entraîner, je ne sais pas qui, mais j’attendais. »

« Vous voyez les motos-taxis en Afrique ? C’est ça que je faisais. Mais à un moment je me suis dit : ‘mais c’est ça que je vais faire toute ma vie ? Et mon rêve alors ? Ça faisait très longtemps déjà que j’y pensais que ça me travaillait. Donc j’avais 22 ans, et je me suis dit ‘OK, j’arrête’. »

« J’avais quitté l’école à 17 ans, donc c’était 5 ans plus tard. Je me disais ‘OK ça fait 5 ans, qu’est-ce que tu as fait en 5 ans exactement ? Rien. Il faut que je poursuive mon rêve de devenir boxeur’. »

« J’ai vendu ma moto, et tout le monde a paniqué. Ma famille s’est dit ‘Francis a perdu les pédales. S’il vous plaît, aidez Francis. (Il rit) Il a vendu sa moto, pour aller faire de la boxe ! C’est quoi la boxe ? Qu’est-ce que c’est que ce truc ?!’ Je ne sais pas exactement ‘ce que c’est que ce truc’, mais je sais que c’est mon rêve et je veux essayer. »

« Pour être honnête, il n’y avait aucune garantie, et je ne peux même pas leur en vouloir de ne pas avoir cru en moi, parce que ça n’était pas réaliste. Mais je voulais tellement essayer, que j’ai vendu ma moto. »

« Ils me disaient ‘Tu devrais garder ton travail, trouver une femme, faire ci, faire ça !’ Et je me pensais ‘et avoir des enfants, et avoir la même misérable vie ? Avoir honte constamment devant mes amis ? Non. Impossible. Je vais essayer quelque chose de différent’. Et c’est comme ça que je me suis mis à la boxe, j’avais 22 ans. »

10 ans plus tard, le voilà à discuter avec l’homme qui a changé sa vie, Mike Tyson, autour d’une table aux États-Unis dans un studio d’enregistrement du « Tyson Ranch », alors qu’il vient d’aligner sa quatrième victoire par KO de suite dans la plus prestigieuse organisation de combat libre au monde, l’UFC. Il occupe actuellement la place de N°2 mondial.

Iron Mike dira quelques instants plus tard, en entendant l’histoire du Predator et le fait que Francis n’a commencé le MMA qu’en 2013 (à 27 ans), que « tu vois, c’est de ça que je suis convaincu. C’est la volonté et la détermination qui font tout. Si tu as la ténacité, la résilience, la puissance de volonté, la volonté de réussir, peu importe l’âge que tu as. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here