Alors que les Caennais devraient se maintenir en cas de victoire face à Rennes ce week-end, gros plan sur celui qui représentera le danger numéro 1 pour les Bretons. Lui c’est Ivan Santini, l’un des attaquants les plus sous-cotés de la Ligue 1.

Lorsqu’il débarque en Normandie pour deux millions d’euros en août dernier, il est peu de dire que beaucoup de personnes ne connaissaient pas Ivan Santini. Pourtant brillant en Belgique avec le Standard de Liège – 15 buts en 38 matchs – le Croate n’était clairement pas le plus médiatisé des attaquants en Europe, pourtant à tort au vu de ses performances. Désormais joueur de Caen, le natif de Zadar – petite ville côtière de Croatie –  n’a pas changé de formule et continue d’empiler les buts dans l’ombre. Une ombre pas forcément voulue, puisqu’il répond souvent aux sollicitations des médias, et qui serait sans doute grand temps de lever. Histoire de remettre les pendules à l’heure.

Car n’en doutez pas, si Caen est en bonne position pour se maintenir en Ligue 1 il le doit en grande partie à son élégant numéro 26. Auteur d’une quinzaine de buts depuis le début de la saison, soit le deuxième meilleur total du Stade Malherbe parmi l’élite ces dix dernières années (seul El Arabi a fait mieux avec 17 buts en 2010-2011), Santini sait tout faire ou presque. Doté d’un sens du placement propre aux finisseurs pure souche, d’un jeu de tête efficace et même d’un toucher de balle à en faire pâlir plus d’un, son but face à Marseille d’il y a quelques jours en est la meilleure preuve, le Croate impressionne. Formé au NK Zadar, dans sa ville natale, Santini a d’ailleurs déjà pas mal roulé sa bosse de Salzbourg à Ingolstadt en passant par Courtrai, Liège ou encore Fribourg.

https://youtu.be/5W7hsjGbo_I

La Croatie, l’Autriche, l’Allemagne, la Belgique et donc désormais la France ont toutes vu l’actuel cinquième meilleur buteur du championnat – en compagnie de Mario Balotelli s’il vous plaît – performer, sans pour autant l’estimer à sa juste valeur. Avec ses 85 buts marqués en 229 rencontres disputées depuis le début de sa carrière, le Normand d’adoption tourne en effet à une moyenne de 0.371 but par match depuis dix ans, soit un tout petit peu moins que Gignac (0.399) et Gameiro (0.397), presque autant que Mamadou Niang (0.372) et même mieux que Bafétimbi Gomis (0.346). Cela vous laisse une idée du personnage. À 27 ans, Ivan Santini apparaît d’ailleurs dans la meilleure forme de sa carrière et ne devrait pas se faire de vieux os dans le Calvados, lui qui est surveillé par quelques formations de standing supérieur, enfin.

Face à Rennes ce week-end, il aura l’occasion de maintenir définitivement les siens en Ligue 1, avant de partir, pourquoi pas, empiler les buts sous un autre maillot la saison prochaine. À moins qu’il ne décide de poursuivre l’aventure avec l’un des rares clubs à avoir su lui faire confiance l’été dernier. En tout cas, quoi qu’il décide, soyez certains qu’il continuera à faire trembler les filets l’an prochain pour atteindre son rêve : porter le maillot de la sélection croate un jour. Et c’est tout ce qu’on peut lui souhaiter.

Retrouvez ici les cotes du prochain match

Tags Ligue 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *