The Last Dance, le documentaire événement sur les Chicago Bulls de Michael Jordan arrive prochainement sur Netflix. Le GOAT préfère prévenir son public.

Champion NBA à six reprises, Michael Jordan était un compétiteur né. Dans le documentaire à venir sur Netflix, intitulé The Last Dance, ce sont des images inédites, dans l’intimité des Bulls, qui seront dévoilées. Le GOAT s’attend à ce que le public le découvre sous un nouveau jour : « Quand les gens vont voir cette séquence, je ne suis pas sûr qu’ils vont pouvoir comprendre pourquoi j’étais si intense, pourquoi j’ai fait les choses que j’ai faites, pourquoi j’ai agi comme j’ai agi et pourquoi j’ai dit les choses que j’ai dites… »

« Quand vous verrez les images avec Scotty Burrell, vous allez penser que je suis un gars horrible. Mais vous devez comprendre que la raison pour laquelle je le traitais comme ça est parce que j’avais besoin de lui pour être dur en playoffs où nous affrontons Indiana, Miami et New York en Conférence Est. Il devait être coriace et je devais savoir que je pouvais compter sur lui. Et c’est le genre de choses où les gens me voient agir comme je l’ai fait dans la pratique, ils ne vont pas le comprendre. »

Dans le documentaire, il précise sur sa méthode : « Gagner a un prix et le leadership a un prix. J’ai donc entraîné les gens avec moi quand ils ne voulaient pas être tirés vers le haut. J’ai défié les gens quand ils ne voulaient pas l’être. Et j’ai gagné ce droit parce que mes coéquipiers qui sont venus me demander conseil n’ont pas enduré toutes les choses que j’ai endurées. Une fois que vous avez rejoint l’équipe, vous pouvez voir le standard appliqué. Et je n’allais pas me contenter de moins. Maintenant, si cela signifiait vous pousser un peu au cul, alors je devais le faire. Vous pouvez demander à tous mes coéquipiers : la seule chose à propos de Michael Jordan est qu’il ne m’a jamais demandé de faire quelque chose qu’il n’a pas fait. »

« Quand les gens voient cela, ils vont dire ‘Eh bien, ce n’était pas vraiment un gars sympa. C’était peut-être un tyran’. Eh bien, c’est vous qui pensez ça. Parce que vous n’avez jamais rien gagné. Je voulais gagner, mais je voulais qu’ils gagnent aussi. Écoutez, je n’avais pas à faire ça. Je ne le faisais que parce que c’est qui je suis. C’est comme ça que j’ai joué ce sport. C’était ma mentalité. Si vous ne voulez pas jouer de cette façon, ne jouez pas de cette façon. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here