Pour de nombreux combattants de MMA, être au poids le jour de la pesée est un véritable combat avant le combat. On vous dévoile les différents moyens de tricher.

Pour qu’un combat soit officialisé des telle ou telle catégorie, les deux combattants doivent être à un poids défini au préalable lors de la traditionnelle pesée. Pour un combat featherweight par exemple, il ne faudra pas dépasser les 66kg. Pour un grand nombre d’athlètes, atteindre le poids requis est un véritable combat, avant le combat. Grâce à Chan Sung Jung (alias le Korean Zombie), 4e du classement featherweight UFC, on en apprend plus sur les différentes méthodes pour tricher à la pesée.

Au-delà de la traditionnelle méthode de la serviette, notamment utilisée par Daniel Cormier lors de l’UFC 210 (ici), le Coréen nous dévoile d’autres combines. Notamment une où il suffit d’un soutien au doigt pour tromper la balance : « Une fois qu’un combattant monte sur la balance pour se peser, un de ses accompagnants peut se tenir à côté pour vérifier et voir s’il a atteint le poids requis. Si le combattant a manqué le poids, avec un seul doigt, l’accompagnant peut légèrement soulever les fesses du combattant. » Dans la vidéo ci-dessous, la technique dont parle le Korean Zombie permet d’enlever jusqu’à 7 kilos.

Chan Sung Jung  dévoile également d’autres techniques, nécessitant évidemment l’aide d’un complice. Par exemple lorsque Kelvin Gastelum a légèrement appuyé son coude, volontairement ou non, sur son coach (ici). Pour le coréen, le but de la vidéo est avant tout d’informer les aficionados du sport : « Si nos fans sont conscients de ce que font les combattants, cela les empêchera peut-être de le faire. Cutter le poids est plus difficile que le vrai combat. Si vous n’êtes pas déterminé à cutter votre poids, et que vous finissez par tricher à la pesée, ce n’est pas juste pour la personne qui a effectué le cutting de façon honnête. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here