Le transfert de Neymar et l'hypocrisie de la bien-pensance

C’est l’été, La Berkane prépare tranquillement son retour pour la NBA, mais voilà, Neymar a signé et vous l’avez énervé.

Je n’ai –quasiment- jamais pris la parole pour parler de football. Pour tout vous dire avant le basketball, cette balle ronde tapée au pied est mon premier amour. Toutefois j’ai toujours trouvé hostile l’environnement ambiant, la sphère du football. Donner son avis = prendre un trop grand nombre de risques concernant la profession supposée de ma mère. Que ce soit sur Twitter, sur Facebook, à la radio… Le foot est une jungle violente où chacun pense avoir raison.

Ceci étant dit je me permets quand même de rentrer voir un peu cette jungle de plus près et d’essayer de créer un semblant d’unité face au football bashing. Je m’explique, il règne sur nos footballeurs une exigence en tout temps, sur et en dehors du terrain. On leur demande d’être des exemples pour la jeunesse, de fournir des performances de haut niveau chaque jour, en gros, ils nous doivent (plus que d’autres) des comptes. Je fais partie de ceux qui ont une certaine exigence, j’ai condamné dans mon coin Aurier, Benzema, Nasri et j’en passe pour leurs comportements, j’ai insulté Kezman jetant son maillot, j’ai vomi Barthez de cracher sur un homme. Vous comprenez donc que mon problème n’est pas dans cette exigence, ils sont des modèles évidemment, mais alors qu’on les considère comme tels de A à Z.

Pourquoi ne met-on pas plus en lumière l’incapacité du rugby français à se hisser au plus haut niveau, les deux Fidjiens du Stade Français, Raisuqe et Waisea, englués dans une affaire d’agressions sexuelles ? Presque passée sous silence. Il est dingue de voir la complaisance dont jouit le rugby de la part des observateurs ou des consommateurs. « Au rugby on ne discute pas avec l’arbitre, on a de vraies valeurs, on ne pleure pas, on ne simule pas. » Combien de fois a-t-on pu entendre ces banalités ? La natation française est au plus bas depuis les Jeux de Rio, aucune attaque, on attend qu’elle se relève tranquillement pour en faire à nouveau un de nos fleurons. Je ne vous parle même pas de Maxime Hamou et Laurent Lokoli la relève du tennis français… Je n’ai rien contre le rugby, le tennis ou la natation loin de là, je demande un traitement juste de nos sports. Pour vous le prouver je vais même tacler ma balle orange d’amour, lorsque les Bleus de NBA se posent la question de savoir s’ils vont aller jouer en équipe de France rien de scandaleux, un footeux qui ne chante pas la Marseillaise et c’est le procès, la guillotine sur la place publique. STOP !

C’est souvent là qu’on me fait remarquer que le football jouit d’une exposition médiatique plus forte de fait qu’il est le sport Roi, etc… Qu’il y a un tas d’émissions, de sketchs, de podcast qui nous rabâche du foot. Ces sketchs emplis de démagogie qui nous explique qu’on a besoin d’émission qui nous expliquent ce qu’on vient de voir MDR ! Mais tout ça fonctionne toujours autant, tout ça marche il y a une audience qui n’existe nulle part ailleurs.

Tout ça pour dire quoi ? Je me suis levé ce matin en voyant les critiques vis-à-vis de Neymar, des citations philosophiques comme quoi « une société qui accepte que l’on mette 220M€ sur un joueur ne peut être qu’une société malade », tandis que dans le même temps Bolloré payait Hanouna près de 250 millions d’euros pour le convaincre de rester, encore une fois pas un mot. Le seul sport qui jouit d’autant de popularité, dans absolument tous les pays du monde (les connaisseurs savent que sur Match En Direct quand on fouille on trouve des ligues partout !) ne peut-il pas se permettre de vivre à hauteur de ses moyens ? Dépenser des sommes que l’on génère pose un problème ? Mais alors, à quoi bon jouer, travailler, engranger de l’argent ?

Le supporter de foot est vu comme un beauf décérébré, tandis que ceux qui apprécient l’athlétisme comme des fins gourmets, connaisseurs, pouvant apprécier le dépassement de soi le goût de l’effort. Non par pitié arrêtons la farce, elle a assez duré. Une société refusant de voir et d’accepter le mérite d’une entité n’est-elle pas simplement une société jalouse ? Comme dirait un célèbre journaliste « me rends pas compte. » Je vous laisse y réfléchir…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here