Aladdin

Disney poursuit ses remakes en live-action, Aladdin est le prochain sur la liste avec la superstar Will Smith au casting.

Sorti le 22 mai, Aladdin de Guy Ritchie poursuit la tendance Disney de ces dernières années. Le gigantesque studio refait ses classiques du dessin animé en live action. À chaque fois, on a droit à un quasi copié-collé des versions originales, chansons comprises. Particulièrement fan d’Aladdin, on attendait donc le film de pied ferme. Le fait de voir Will Smith remplacer le grand Robin Williams en génie y était pour beaucoup.

Le moins que l’on puisse dire c’est que Disney ne s’est pas raté; et livre un ensemble solide. Si on peut regretter la disparition de la patte Guy Ritchie, le blockbuster sert à merveille les talents de Will Smith. Critiquée dès la première bande-annonce et attendue avec frilosité, la superstar arrive à donner une nouvelle interprétation au génie. Une interprétation qui met en exergue les différents talents de l’artiste, de la musique au jeu d’acteur. Les différents morceaux interprétés par Will Smith bénéficient d’un style plus hip-hop, plus dans l’air du temps que les originaux. Bref, ça dépoussière.

Synopsis : Quand un charmant garçon des rues du nom d’Aladdin cherche à conquérir le cœur de la belle, énigmatique et fougueuse princesse Jasmine, il fait appel au tout puissant Génie, le seul qui puisse lui permettre de réaliser trois vœux, dont celui de devenir le prince Ali pour mieux accéder au palais…

Du reste, ceux qui ont vu le premier Aladdin ne seront pas surpris. On respecte le cahier des charges. On note les inspirations Bollywoodiennes de Guy Ritchie pour ce festival de couleurs et même si par moment, on aurait préféré que le film prenne plus le temps (malgré ses 2h09). Sur Prince Ali notamment, ce gigantesque défilé fait pâle figure face au dessin animé. La fin aurait également méritée d’être moins expédiée. A contrario, Friend Like Me, pour la première apparition du Génie, donne le ton et impressionne. En Aladdin et Jasmine, Mena Massoud et Naomi Scott font le travail. En revanche, pour Jafar, on aurait aimé un interprète plus terrifiant qu’un Marwan Kenzari qui semble bien sage. Ben Kingsley aurait été parfait !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here