UFC 259 – Pour sa première défense de ceinture bantamweight, Petr Yan affrontait le numéro 1 au classement Aljamain Sterling.

Round 1 : Imposant une énorme pression pour débuter le combat, Aljamain Sterling dicte le premier round. Touchant debout (notamment en genou sauté) et menaçant en changements de niveau, le challenger est actif. Cette belle maîtrise est cependant brutalement inversée après le knock-down subi par Sterling. Touché par le bras arrière de Petr Yan, Aljo est sonné. S’il se relève, le challenger n’affiche plus la même domination.

Round 2 : Fort de son succès lors du premier round, Sterling poursuit sa pression, avec succès. Malheureusement pour lui, le champion est toujours là… et ne semble pas atteint physiquement.

Round 3 : La domination s’inverse véritablement dans ce round. C’est désormais, Petr Yan qui met la pression, qui touche, et qui brille par sa défense de takedowns. Plus impressionnant encore, il punit chaque tentative de mise au sol manquée par Sterling.

Round 4 : Le champion poursuit son travail de sape debout. Toujours plus dominé, Sterling n’y arrive plus. En fin de reprise, Petr Yan commet une énorme erreur en commettant un coup interdit. Genou au sol, Aljamain Sterling encaisse un énorme coup de genou en plein visage : il est complètement sonné, et le combat est arrêté. Après examen du médecin, l’arbitre décide même d’arrêter le choc ! Aljo remporte donc le titre par disqualification.

https://twitter.com/lasueur_off/status/1368427389403926529

Crédits photosUFC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Aymard B

    La prétendue règle des trois points d’appui nécessaires à l’interdiction de coups de genoux sur la tête est donc fausse car deux genoux au sol suffisent à neutraliser l’impact des coups de genoux de l’adversaire. Par ailleurs, le médecin sur conseil s’est contenté de constater le refus du challenger de reprendre le combat, ce dernier semblant ne plus pouvoir se relever pour reprendre le combat. Donc, à cet égard, le médecin ne décide de rien, son intervention consiste précisément à formuler un avis qui tient compte de l’état de santé et de la volonté du combattant de vouloir ou pas reprendre le combat.

    Répondre
  2. Jul

    Un seul genou au sol suffit pour creer les 3 points d’appui : le genou et les 2 pieds

    Répondre