Depuis hier soir, le monde de la boxe est en alerte ! Ayant gagné sa procédure d’arbitrage, Deontay Wilder met le choc entre Anthony Joshua et Tyson Fury en péril !

Prévu pour le 14 août prochain, Anthony Joshua vs. Tyson Fury est sérieusement en danger. L’ancien juge fédéral Daniel Weinstein a arbitré en faveur de Deontay Wilder concernant sa trilogie souhaitée face au Gypsy King. Résultat des courses : le troisième combat doit avoir lieu avant le 15 septembre… sauf si Tyson Fury paie d’énormes frais de retrait à l’Américain, histoire de le faire patienter.

Si le combat face à Wilder venait à être repoussé alors Anthony Joshua se tournerait vers Oleksandr Usyk, challenger obligatoire WBO. C’est ce qu’a indiqué Eddie Hearn, le promoteur d’AJ. Le dirigeant souhaiterait tout de même garder le megafight possible : « Ce serait un monde idéal si le bon accord pouvait être conclu, de maintenir ces ceintures en jeu et de maintenir le combat Fury probablement pour décembre, pour le titre incontesté des lourds. » Eddie Hearn se donne jusqu’à la fin de semaine avant de prendre une décision.

SUR LE MÊME SUJET :

De son côté, le promoteur américain de Tyson Fury, Bob Arum, a réservé l’Allegiant Stadium de Las Vegas pour le 24 juillet. Il préfère que son client affronte Deontay Wilder : « Nous ne payons pas Wilder pour qu’il se retire. Il vaut mieux se débarrasser de lui et vaquer à nos occupations ensuite. Nous pouvons faire en sorte que Fury-Joshua se fasse pour novembre ou décembre. »

Partager cet article

Crédits photosMatchroom Boxing

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.