5 buts, 1 carton rouge, 4 cartons jaunes, 19 tirs cadrés et 21 fautes. Alors qu’il aurait pu se faire voler la vedette par le résultat des élections ou par Lyon – Monaco, le Clasico de ce dimanche a tenu toutes ses promesses, retour sur une soirée riche en émotions et en retournements.

Crampons dorés au pied, Messi a choisi son soir pour remontrer son ancien visage. L’Argentin claque sa 500e réalisation pour le club blaugrana et avec la manière. Servi en retrait par Jordi Alba à la 92e minute, la Pulga place un plat du pied dans le petit filet de Navas et délivre ses supporters déjà résignés à faire une croix sur le trophée. Se fendant d’un geste qui restera sûrement dans l’Histoire du Clasico et inhabituellement arrogant venant de lui (mais il faut le reconnaître, magnifique) la légende du Barça célèbre en défiant la tribune de Santiago Bernabéu, menton levé et bras tendu avec son maillot dans les mains.

Le match était pourtant mal engagé pour les hommes de Luis Enrique qui ont vu Casemiro ouvrir le score dès la 28e minute. Reprenant une frappe ratée de Ramos sur le poteau, le Madrilène fait exploser Bernabéu, ses supporters persuadés d’avoir pris une option sur le trophée (1-0). Malheureusement pour les merengues le soulagement est de courte durée, bien servi par Rakitic dans l’axe de la surface, Messi crochète Carvajal comme il sait le faire et ajuste Navas pour ramener les siens dans la partie (1-1). L’intensité physique et les actions sont au rendez-vous et le Real impose sa domination malgré les offensives menées par un Messi de gala côté barcelonais. Ter-Stegen sort sur l’ensemble du match 12 tentatives madrilènes. Le match semble finalement dans la poche des Catalans lorsque Rakitic leur donne l’avantage d’une frappe limpide du pied gauche (1-2) et que Ramos écope d’un carton rouge pour un tacle les deux pieds décollés du sol sur Messi. Zizou est obligé de revoir sa tactique et décide de faire rentrer James Rodriguez plutôt qu’un défenseur. Coaching payant puisque moins de 3 minutes plus tard, le Colombien reprend un centre de Marcelo qui termine au fond des filets (2-2). Malheureusement pour Zidane, sur la dernière action du match, la Pulga conforte sa place de meilleur buteur du championnat avec une 31e réalisation (24 pour Suarez et 19 pour Ronaldo) et douche Bernabéu à la suite d’une contre-attaque menée par Andre Gomes, lui aussi entré en cours de jeu (3-2).

En plus d’être la 91e victoire du Barça en 233 confrontations (49 nuls et 93 victoires madrilènes) ce succès relance complètement la Liga. Actuellement, le FCB est premier du classement espagnol à égalité avec son rival mais possédant une différence de buts supérieure. Le Real, encore favori dans la course au titre, compte un match de moins avec seulement 32 joués. Pour que les Catalans soulèvent le trophée, il faut donc que le Real fasse un faux pas sur les 6 prochains matchs, ils compteront notamment sur la réception de Séville et le déplacement au Celta Vigo, sachant que le Real est encore en lice pour la Ligue des Champions en parallèle. En plus de cela, le Barça doit de son côté réaliser un sans-faute avec un déplacement dans le stade du rival barcelonais, l’Espanyol Barcelone, dans deux semaines.

Le Real est donc logiquement en position favorable, mais l’Espagne nous a déjà réservé suffisamment de surprises pour savoir que le Real n’est pas encore champion et le Barça pas encore battu. Affaire à suivre. Par Tim

https://youtu.be/FTPxORAlT0Y

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. La magnifique vidéo du FC Barcelone en hommage du 500e but de Messi

    […] 92e minute du Clasico, Lionel Messi a marqué son 500e but en carrière avec le FC Barcelone. Un accomplissement unique […]

    Répondre