Suspendu depuis février par l’UEFA, Samir Nasri voit sa peine s’alourdir. À 31 ans, le milieu français n’avait pas besoin de ça.

La descente aux enfers continue pour Samir Nasri. En appel sa suspension vient de passer de 6…à 18 mois selon la BBC. En décembre 2016, alors à Los Angeles, Nasri avait reçu une perfusion intraveineuse de vitamines. Pour l’agence mondiale antidopage, la limite est de 50 millilitres toutes les 6h. Sous la forme d’eau contenant des micro nutriments, Samir Nasri a reçu 500 millilitres !

La première sanction avait été annoncée en février dernier contre le joueur, à titre rétroactif. Désormais sans club, il ne pourra rejouer qu’en janvier prochain. Nasri pourra toutefois s’entraîner à nouveau à partir de novembre. Depuis son court passage à Antalyaspor au début de la saison 2017-2018, le milieu est libre de tout contrat.

SUR LE MÊME SUJET :

[tweet https://twitter.com/BBCSport/status/968509781412519936]

Partager cet article

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.