MMA – Francis Ngannou va-t-il prolonger son contrat à l’UFC ? Les discussions sont au point mort. Et le PFL est sur le coup !

Francis Ngannou est en fin de contrat à l’UFC. Le champion heavyweight est actuellement en convalescence après avoir subi une chirurgie du genou, et pourrait ne pas revenir dans l’octogone avant 2023. Quoi qu’il en soit, s’il venait à défendre son titre en 2022, il s’agirait du dernier fight sur son contrat actuel. Et Ngannou a été clair : s’il venait à prolonger, ce serait sous d’autres termes. Le Franco-Camerounais ne parle pas là d’une augmentation salariale, mais bien d’une plus grande liberté en dehors de la cage. Il exige ainsi une clause lui permettant d’affronter Tyson Fury en boxe anglaise ou en règles mixtes. Sans cela, Francis Ngannou pourrait quitter l’UFC et devenir un agent libre.

Sans surprise, son profil intéresserait dès lors…toutes les autres organisations, probablement. À 35 ans, Ngannou semble encore avoir plusieurs belles années devant lui en MMA. Après avoir battu Stipe Miocic et Ciryl Gane, il apparaît comme le heavyweight n°1 au monde. Sa présence dans une autre organisation serait un sérieux coup pour la crédibilité de l’UFC, qui se targue d’avoir les meilleurs mondiaux dans chaque catégorie. Et une organisation a évoqué le « cas » Ngannou : le PFL. « Bien sûr que nous serions intéressés, à 100%. Si Francis venait à devenir un agent libre, s’il devait « faire son shopping », pour ainsi dire, nous nous mettrions à table avec lui », a expliqué le président du PFL, Ray Sefo, dans Hosheh MMA (relayé par MMAMania). Sefo, ancien professionnel, s’entraîne au Xtreme Couture, tout comme Francis Ngannou. Les deux hommes se connaissent donc.

SUR LE MÊME SUJET :

Parts de PPV, million de dollars…

Si le PFL ne paie peut-être pas autant que l’UFC, Ngannou pourrait y trouver son compte. « Le 50/50 en termes de parts de pay-per-view peut attirer n’importe qui, c’est la clef », pointe Sefo. Ce sera le cas à partir de 2023. Sans oublier le million de dollars offert en cas de victoire lors du tournoi annuel. Actuel n°3 derrière l’UFC et le Bellator, le PFL compte bien prendre du galon au sein de la scène MMA américaine. Qui plus est, l’organisation n’a jamais fermé la porte à des événements inter-promotions – et donc à un éventuel écart de Francis Ngannou vers la boxe. Alors, le « Predator » va-t-il se laisser tenter par le PFL ?

Partager cet article

SourceMMA Mania/Hosheh MMA
Crédits photosGetty / UFC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Nemraude

    Une telle force de la nature avec sa notoriété à mesure variable est une valeure sûre désormais.

    Répondre