Preview et pronostic GGG vs. Canelo II : le (probable) combat de l’année !

Pile un an après le premier affrontement, Canelo et Golovkin vont enfin reprendre les gants et mettre un terme à la question que tout le monde se pose :  qui est le meilleur des deux ?

D’un côté, Canelo Alvarez, la superstar mexicaine, avec une boxe quasi parfaite, mais qui a dû faire face à de nombreuses désillusions (coucou le clenbutérol) et de l’autre Gennady Golovkin, le démolisseur kazakh qui détruit tout sur son passage, mais qui commence peu à peu à entrer dans la force de l’âge. Au lieu de s’intéresser au palmarès de nos deux fighters que vous connaissez probablement tous, nous allons plutôt nous pencher sur leur premier clash, qui va nous servir de bonne base pour établir notre analyse.

En effet, notre pronostic pour ce combat sera quasiment le même que pour celui du précédent puisque nous avions prédit le déroulé de l’ensemble du combat, sauf bien sûr le match nul qui n’arrive qu’une fois tous les je ne sais combien ! Étudions tout d’abord les principales qualités qui ont pu faire briller nos deux amis le 18 septembre dernier.

GGG :

L’objectif de GGG sera clair : conserver le contre du ring et imposer une pression constante à Canelo. Pour ce faire, notre ami dispose de plusieurs atouts.

Le jab :

Arme favorite de Golovkin, son jab constitue sa principale arme face à un boxeur qui refuse l’affrontement comme le fera probablement Canelo pendant deux voire trois rounds. Grâce à lui, il a souvent pu percer la garde d’Alvarez qui, malgré son footwork impressionnant n’a pas été en mesure de parer ou d’éviter l’ensemble des missiles kazakh.

Rappelons-le, le jab sert d’habitude à jauger la distance pour ensuite rentrer dans le lard. Ce n’est pas un coup pour faire mal à proprement parler ; mais ce dernier constitue la base de toute stratégie pugilistique. Or avec GGG et son avant-bras de monstre, son jab est capable à lui seul de martyriser un boxeur.

On le sait, les boxeurs agiles ce n’est pas le plat préféré de notre ami, qui préfère le bon vieux duel à mort pour conserver le centre du ring. Mais pour pallier à cette faiblesse, le jab de Golovkin a toujours été la clé de son succès. Espérons pour lui que ce sera une nouvelle fois le cas.

Le footwork :

Son footwork va souvent de pair avec l’utilisation de son jab. S’il ne rentre pas dans le tas, son jab lui servira à briser les portes de sortie qui pourraient être offertes à son adversaire si ce dernier est acculé dans les cordes. Et sa capacité à bloquer quelqu’un dans les cordes est un véritable atout qu’il a su utiliser face à Canelo.

Si l’on regarde les highlights du combat, il est possible de se rendre compte que Canelo s’est retrouvé dans les cordes facilement une dizaine de fois. Et à chaque fois que ce dernier en sortait, Golovkin le poursuivait tel un affamé pour l’acculer vers un autre coin. S’il veut gagner ce combat, Golovkin devra conserver cette pression constante, presque asphyxiante qu’il est capable de mettre.

Néanmoins GGG a eu une grosse panne d’inspiration lors du dernier fight. Impossible de toucher Canelo que ce soit en uppercut ou en crochet (voire même en droite). S’il veut espérer faire quelque chose samedi soir, ce dernier va devoir trouver une solution, car au vu du training de Canelo, sa vitesse et sa faculté d’esquive ont encore dû augmenter.

Impossible aussi d’enchaîner une simple combinaison de plus de 2 coups que ce soir au corps comme à la face. Et quand on connaît le nombre ko que notre ami peut mettre avec son crochet gauche, ça devient tout de suite assez problématique.

Canelo :

Passons maintenant à celui qui est considéré comme l’outsider par les bookmakers, mais qui au final est loin de l’être. Pour moi il ne fait aucun doute que Canelo aurait dû remporter le premier combat. Malgré une scorecard totalement dénuée de sens, ce dernier a dominé le choc quasiment de son début à sa fin.
En témoigne les stats du combat :

Stats Canelo Alvarez Gennady Golovkin

Comme vous pouvez le voir, Canelo a touché Golovkin avec 41% de ses power punchs, contre seulement 32% pour GGG. Cette énorme différence est due à 2 atouts indéniables.

Son adaptabilité :

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le style de Canelo est totalement évolutif.
À l’image d’un caméléon, il est un des seuls fighter du boxing game à pouvoir adapter son style de boxe pour mettre en déroute son adversaire. En effet, si l’adversaire recule, c’est lui qui avancera pour lui mettre la pression et ira chercher le ko (comme contre Khan, Trout, Kirkland…).

Si c’est lui qui se retrouve acculer comme lors du dernier combat, son footwork lui permettra de s’échapper de quasiment n’importe quelle situation périlleuse et même de punir son adversaire. Combien de fois Golovkin a voulu rentrer en crochet ou en uppercut, mais s’est instantanément pris la foudre par un contre éclair d’Alvarez ? Beaucoup trop.

Si l’on devait décrire Canelo de façon simple, on pourrait le comparer aux personnages de jeux vidéo de base : stats totalement équilibrées, aucun réel défaut, mais aucune réelle qualité sur laquelle se baser durant n’importe quel combat. Ce style de boxe est un véritable cadeau, quel boxeur ne rêverait pas de passer d’un puncher à l’as de l’esquive en un seul et même round ?

Sa palette de coups :

Comme je l’ai dit, Golovkin a largement peiné à mettre en route la machine, ne dépassant jamais les trois coups par combos. À l’inverse, notre ami mexicain nous a fait part d’un arsenal de coup des plus variés, en alternant coups au corps et à la face ; jab-crochets-uppercut…

Tout ceci lui a permis d’instaurer une sorte de doute chez Golovkin. Ce dernier était bien plus prudent qu’à son habitude et c’est bien normal. Et dès qu’une ouverture se faisait sentir chez le Kazakh Canelo n’hésitait pas à user de ses plus beaux enchaînements. Sa créativité lors du fight était tout bonnement hallucinante, surtout quand l’on a face à soit un monstre comme GGG. De plus, les stats sont du côté de Canelo, qui a bien plus touché en crochet et en uppercut.

Passons maintenant au pronostic en lui-même :

À l’inverse de la rencontre d’avant, le rematch est plus compliqué à pronostiquer. Impossible de savoir ce qu’il se passe dans la tête de Canelo actuellement, tout le monde le traitant de tricheur à cause de sa suspension et de la scorecard litigieuse du premier combat.

Ce facteur psychologique est à prendre en compte et peut jouer un rôle déterminant quant à la victoire ou la défaite de Canelo. S’il n’y avait pas eu tout cela, sa domination aurait été claire et nette et il se serait facilement imposé aux points. De l’autre côté, Golovkin a mal digéré ce match nul et compte bien cette fois en découdre. Il se livrera sans doute un peu plus et fera preuve de plus de fantaisie. Un mal pour un bien, lui qui a tant peiné à se lancer dans la bataille.

De plus, les juges peuvent tout à fait avoir à cœur de montrer au monde entier qu’ils sont sans pitié avec les personnes prises en flagrant délit de dopage et donner la victoire à GGG rien que pour cette raison. Mais pour notre pronostic nous ne tiendrons compte que du côté pugilistique et non du facteur politique que la victoire d’un boxeur dopé peut engendrer.

Nous allons donc rester sur le même pronostic que la dernière fois, à savoir une victoire de Canelo aux points. Si vous voulez une astuce pour faire déjouer les bookmakers, dites-vous qu’à 95% du temps, lorsque 2 champions du monde s’affrontent le combat ira jusqu’à son terme.

12 rounds, ça peut paraître long. Mais c’est deux là sont infatigables et disposent de qualités qui les pousseront intrinsèquement jusqu’au dernier round : la mâchoire de fer de GGG, et le génie d’esquive de Canelo. Les deux issues possibles sont donc la victoire de GGG aux points (qui serait d’autant plus plausible si l’on tient compte du facteur politique du combat à savoir la condamnation du dopage) ou bien la victoire d’Alvarez aux points.

Là encore, c’est l’attitude de la superstar mexicaine qui déterminera l’issue du combat. Quoi qu’il arrive, Golovkin usera de la même boxe, il n’a jamais adapté son style et ne le fera jamais. Il se contentera de tout écraser sur son passage. Canelo a quant à lui deux solutions : user de son mexicain style et essayer de piquer le centre du ring à GGG, ou faire comme lors du premier match et laisser le centre du ring pour se focaliser sur son footwork et ses capacités de contre.

Le fait d’être traité de tricheur peut tout à fait pousser notre ami mexicain à vouloir s’affirmer devant le monde entier et donc opter pour la première solution. Si tel est le cas, GGG aura un avantage certain et remportera à coup sûr le combat. Canelo n’a pas les capacités pour faire face à une machine à détruire telle que Golovkin. Mais s’il reste prudent et ne cède pas à toute cette pression, il choisira la seconde solution. Ses chances de remporter le combat seront alors bien plus importantes.

Au vu de l’ensemble de son training, nous pouvons voir qu’il s’entraîne à une seule chose : les contres. Il ne fait alors quasiment aucun doute que sa stratégie sera des plus similaires que lors de son fight précédent, d’où notre pronostic. Sa boxe s’améliorant combat après combat et connaissant désormais le style de Golovkin, je pense que la boxe de Canelo sera encore plus impressionnante que lors de premier fight.

Golovkin arrive quant à lui vers la fin de carrière, son punching power va désormais diminuer d’année en année, et cela s’est déjà ressenti l’an passé. Et sans sa puissance, impossible de mettre ko un adversaire de la trempe d’un champion du monde, surtout lorsque le style de boxe tourne quasiment exclusivement autour de cela.

Pour résumer, Canelo semble pugilistiquement supérieur à Golovkin, mais ce fight est empreint d’un large message politique, le traitement des boxeurs dopés. La fédération n’a infligé qu’une très légère peine à Canelo, et si le combat va jusqu’à son terme (et il ira) il y a de grandes chances pour qu’un juge hésitant privilégie Golovkin plutôt que Canelo. Ce serait bien la première fois de la carrière de Canelo qui a toujours été habitué à des scorecard plutôt favorables (coucou Golden Boy Promotions).

Mais comme je l’ai dit, ce pronostic se base exclusivement sur le talent de nos deux boxeurs, et dans ce domaine c’est pour moi Canelo qui l’emporte !

Photo By: HBO
1 Discussion on “Preview et pronostic GGG vs. Canelo II : le (probable) combat de l’année !”

Leave A Comment

Your email address will not be published.