Pour son grand retour à la compétition, Tyron Woodley affrontait Gilbert Burns en main-event de l’UFC Vegas.

Battu par Kamaru Usman pour son dernier combat, Tyron Woodley (n°1 du classement UFC) espérait retrouver le chemin de la victoire face à Gilbert Burns. Le numéro 6 n’était pas de cet avis et comptait bien créer l’exploit pour le combat le plus important de sa carrière.

Round 1 : Gilbert Burns est le plus agressif dès le début du combat ! Il parvient à sonner T-Wood pour l’emmener au sol et prendre le dessus en ground and pound. Ouvert à l’arcade, l’Américain est en mode survie. De son côté, Burns poursuit son impressionnant travail, entre tentative de soumission et pression suffocante. Woodley finit par se relever, non sans avoir encaissé des dommages impressionnants. Pour le moment, le timing du n°1 n’y est pas.

Round 2 : Woodley est plus entreprenant sur ce début de reprise avec deux bras arrière. Ayant le contrôle de l’octogone, Burns parvient aussi à sécuriser le takedown avec un timing parfait ! Sur un changement de niveau digne de GSP, il attrape un Américain qui était concentré sur sa boxe anglaise…

Round 3 : Tyron Woodley cherche le contre parfait afin de pouvoir finir Burns. De son côté, le Brésilien reste toujours aussi actif, mais prudent quant à la puissance adverse. Le travail en leg-kicks du numéro 6 mondial porte également ses fruits.

Round 4 : Mettant la pression en grappling contre la cage, T-Wood ne parvient pas pour autant à créer des dommages. Replacés au centre de l’octogone, les deux hommes reprennent le même rythme que les précédents rounds. Agressif debout, Gilbert Burns parvient à mettre knock-down Woodley sur un crochet. L’ancien champion se relève aussitôt, mais continue de subir. Ne relâchant pas son effort, le Brésilien emmène son adversaire au sol, et boucle la reprise sur une tentative de soumission. Increvable !

Round 5 : On prend les mêmes et on recommence. Burns reste complet, mais prudent concernant la puissance de Woodley. Touché par une droite puissante, il est brutalement rappelé à l’ordre, mais ne bronche pas. Contrôlant la cage, tout en scorant 76 frappes significatives (contre 29 reçues) avec deux knockdowns en prime… Quelle performance !  Victoire par décision unanime de Gilbert Burns 50-45, 50-44, 50-44.

1 COMMENTAIRE

  1. En l’espace de quelques mois il bat l’ancien challenger au titre Maia et l’ancien champion Woodley. C’est fort quand même !

    J’aurais aimé un podcast (qui sont de très grandes qualités au passage donc merci à vous pour ce travail) sur cette nette victoire de Burns sur Woodley. Burns mérite-il sa chance au titre après cette nette domination sur l’ancien champion ? Ou doit-il encore passer par un test du style Leon Edwards par exemple ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here