Alors que la crise entre Jon Jones et le Président de l’UFC atteint des sommets, le dirigeant frappe fort en mettant les déboires du combattant au coeur du débat.

Parmi les candidats au titre officieux de GOAT, Jon Jones a toujours été impeccable dans la cage. Jamais battu en carrière, il a effacé plusieurs générations de combattants et est à ce jour le plus grand -93kg de tous les temps. Malheureusement pour lui, Bones s’est souvent retrouvé dans la rubrique faits divers. Entre arrestations multiples et contrôles antidopage positifs, le combattant est aussi génial dans la cage qu’incontrôlable en dehors.

Plus jeune champion de l’histoire de l’UFC, il aurait dû être celui qui allait dépasser le cadre de son sport… bien avant Conor McGregor. Jones avait même un contrat de sponsoring avec Nike. Bref, il était sur l’autoroute du succès avant que les multiples scandales n’éclatent. En plein conflit avec sa star, le Président de l’UFC Dana White a enfoncé le clou :

« Jon Jones et moi avons toujours eu cette relation. Je regarde toujours ce que Jon Jones aurait pu être. Il aurait pu être le LeBron de ce sport. Il aurait pu être aussi important. Avec les trucs qu’il a traversés, se présenter et penser qu’il peut exiger 15 millions de dollars, ou 20 millions de dollars, ou 30 millions de dollars, c’est fou. »

« Être le plus grand de tous les temps ne signifie pas que vous obtiendrez 30 millions de dollars. Pouvoir vendre, oui. Jon Jones s’est infligé beaucoup de choses. Dans un de ses tweets, il disait que je l’avais sali. Je t’ai sali ? Tu as fait du très bon travail pour te salir. Je ne l’ai pas fait. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here