Toujours en tension avec l’UFC et son dirigeant Dana White, Jon Jones a tout simplement demandé à être libéré de son contrat. Peu probable que ça arrive.

Champion light-heavyweight, star du MMA et figurant parmi les candidats au statut de GOAT, Jon Jones est en conflit avec l’UFC. Les négociations avortées pour le combat face à Francis Ngannou ont laissé des traces.

Après la pesée de l’UFC, le Président de l’organisation Dana White révélait ainsi les demandes du combattant pour faire face au Predator : « Je vais le citer, et dire ce qu’il a dit à mon avocat. Il a dit à mon avocat qu’il voulait que Deontay Wilder soit payé. Je pense que c’était 30 millions de dollars, c’est ce que Deontay Wilder a été payé. »

Ayant eu vent des propos du dirigeant, Bones a réagi dans la foulée sur Twitter : « Ne sois pas un putain de menteur, ma réputation a déjà pris suffisamment de coups. Je n’ai pas besoin de ces conneries Dana. Je n’ai jamais demandé le salaire de Wilder. Et que dirais-tu puisque Deontay gagne 30 millions que nous nous contentions de la moitié de cela ? Comme tu as dit que je suis le GOAT… »

« Je ne gagne même pas la moitié de ce que fait Deontay Wilder. Si ma réputation vous oblige à me sous-estimer autant, allez-y et libérez-moi complètement de mon contrat UFC. Je suis sûr qu’un promoteur quelque part sera plus qu’heureux de venir me chercher. »

« Est-ce que je gagne plus de 5 millions par combats ? Oui. Dois-je m’en tenir à ce chiffre pour mes superfights ? Non. Si vous n’êtes pas d’accord avec moi, vous ne connaissez tout simplement pas les affaires. Je n’ai certainement pas demandé 30 millions, je n’ai même pas donné de chiffre. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here