Judgment Yakuza

Sortie en décembre dernier au Japon, Judgment (Judge Eyes chez eux) est le dernier né des studios RYU GA GOTAKU ceux-là même qui ont façonné la série des YAKUZA.

Véritable nouvelle licence, vous incarnez Takayuki Yagami, ancien avocat de la défense, qui a vu sa carrière voler en éclats après avoir obtenu l’acquittement d’un prévenu (fait rarissime) qui s’avérait être un sérial killer. Vous êtes désormais à la tête d’une petite structure en qualité de détective privé. Vous serez accompagné de Masaharu Kaito ancien yakuza qui fut écarté de la famille.

Judgment / Yakuza : même combat

Pour celles et ceux qui sont friands de l’univers de la série Yakuza, disons que vous ne serez pas dépaysés, voire même déçus si jamais vous cherchiez un peu de fraîcheur. Le quartier est sensiblement le même et l’environnement, l’ambiance et la ferveur nipponne n’ont pas changé.

On retrouve toujours ce petit plaisir de circuler dans les rues alternant avenues placardées de néons et ruelles sombres où des loubards peuvent vous tomber dessus sans crier gare.

Au niveau de la jouabilité et du ressenti manette en main c’est basique, mais efficace. Contrairement à Yakuza, vous passerez par plusieurs phases. La plus courante est la vue à la troisième personne. Vous arpentez les rues allant d’un point A à un point B alternant petit verre dans un bar (l’alcool y est moins cher que dans les supérettes pour info !) histoire d’augmenter sa barre de boost, de se prendre un petit plat pour recharger sa barre de vie ou de fumer une petite clope.

Concrètement, comme dans Yakuza vous êtes à peu près libre de faire ce que vous voulez. À peu près avec des guillemets, car vous êtes tout de même cantonnés au périmètre de la ville. Certains bâtiments ne sont pas accessibles et les interactions avec les PNJ sont assez minimes. Comme mentionné plus haut, vous aurez tout le loisir d’écumer les bars et de claquer toute votre paye dans du Jack ou à la salle d’arcade au choix. Les mini-jeux et l’environnement « secondaire » offrent une durée de vie supplémentaire au jeu non négligeable. Les quêtes annexes sont nombreuses et de toutes sortes.

Chacune de vos actions dans le jeu vous rapportera des PA (points d’aptitude). Vous pourrez dépenser ces derniers dans des nouveaux mouvements de combats, des aptitudes spéciales (mention spéciale pour celle intitulée PILIER DE BAR !). Sachant que ces points se gagnent au compte-gouttes, il vous faudra un petit moment avant d’atteindre les 100% et de tout acheter.

Tout au long de l’aventure, vous aurez l’occasion de réaliser différentes missions pour faire avancer la quête principale, mais également des missions secondaires comme prendre en flag un mari infidèle en le prenant en photo et en le suivant. Les filatures sont assez simples de manière générale. Une jauge se remplira au fur et à mesure que votre proie aura des doutes. Pour éviter toute forme de suspicion, il vous suffira simplement de vous planquer dans le coin d’un mur ou derrière un panneau publicitaire. Si vous perdez votre cible de vue, un compte à rebours s’affichera et vous aurez quelques secondes pour retrouver sa trace. Le système est simple et certaines filatures peuvent devenir un peu pénibles sur la fin, car un peu trop longues et redondantes.

Qui dit détective privé dit enquêtes naturellement. C’est à ce moment précis que le jeu passe en vue subjective. Vous aurez divers objectifs à remplir en cherchant des indices. La tâche paraît simple sur le papier, mais saura faire travailler vos méninges ! Vous serez également équipé d’un drone que vous pourrez customiser avec des pièces en vente dans certaines boutiques. Des courses de drones sont même organisées et vous aurez tout le loisir d’y participer.

Parlons peu, parlons bien et parlons bagarre. Durant vos pérégrinations, vous aurez l’occasion de taper du loubard, des gangs ou des boss. À chaque situation, son style de combat. Ils sont 6 contre vous ? Pas de problème et optez pour le style de la Grue. Vous êtes en 1 contre 1 ? Optez pour le style du Tigre. Chaque style a ses propres techniques et particularités. Une jauge d’EX se remplira au fur et à mesure ce qui vous permettra de sortir des coups surpuissants. À noter que la consommation excessive d’alcool permet de faire augmenter sa jauge (oui je parle beaucoup d’alcool dans ce test). Bon alors OK après vous êtes rond comme un cul de pelle comme on dit par chez moi, mais si vous achetez l’aptitude «pilier de bar » dont je vous parlais précédemment, vous tiendrez plus le choc. Pratique !

Au théâtre ce soir

Judgment est très (très) bavard. Pour les joueurs, comme moi, qui aiment ce genre d’expérience c’est juste parfait. En revanche, pour celles et ceux qui aiment davantage divaguer en ville et taper du loubard c’est un peu plus complexe pour le coup. Par moment, certaines séquences font un peu penser au programme « Au théâtre ce soir » avec des exagérations de voix rendant les personnages un peu ridicules, mais sincèrement rien de bien méchant dans la réalisation artistique du jeu bien au contraire. Le récit est bien mené, haletant et l’enquête progresse à la manière d’un bon polar. L’ambiance est poisseuse par moments et nous avons l’impression d’errer dans un univers différent des PNJ qui nous entourent. Un peu comme si nous avions les clés de la matrice en quelque sorte.

De plus, le jeu bénéficie d’un casting 5*,car ce sont de véritables acteurs, chanteurs qui ont prêté leurs traits pour incarner les personnages principaux. Ainsi, le héros est interprété par Takuya Kimura. Son nom vous dit peut être quelque chose, car il était à l’affiche en 2017 du film de Takashi MIIKE : Blade Of The Immortal. Pour vous resituer le truc, imaginez que Johnny à son époque ait été le héros d’un jeu vidéo et vous pourrez mesurer l’impact d’un tel casting.

D’ailleurs tout comme la série des Yakuza, ce Judgment me fait penser à un film à la Miike. Phases de combats en mode hallucinant (combos un peu dingues genre déglinguer des mecs avec un vélo ou un plot de signalisation), couplées à une ambiance digne d’un film de yakuzas des années 90. 

Pari réussi

Créer un spin off de Yakuza n’était pas nécessairement une chose facile à mettre en place. Bien que le jeu reprenne pas mal d’éléments qui faisaient le succès de la série, ce Judgment procure un véritable plaisir de jeu. Que ce soit au niveau artistique, jouabilité et ambiance, le jeu donne vraiment envie de se jeter corps et âme dans ce Kamurocho malfamé. Et c’est précisément là que les développeurs ont fait du bon boulot à savoir nous donner envie de replonger dans un univers que nous connaissions déjà (pour les connaisseurs de Yakuza) tout en réussissant à nous offrir une nouvelle vision des choses. C’est propre, bien mené. C’est un grand oui !

Allez cheers !

Note : 9/10

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here