Mikey Garcia KOs 2017

L’année 2017 fut une véritable bouffée d’oxygène pour le boxing game : les meilleurs combats que l’on aurait pu imaginer, mais aussi, des KOs de l’espace ! Nous vous proposons donc aujourd’hui un top 5 des KOs les plus extraordinaire de l’année, attention c’est du lourd !

5.Jermell Charlo vs Erickson Lubin :

On démarre ce top en fanfare. Un résultat que personne n’avait vu venir. Les deux graines de champions, Charlo et Lubin s’affrontaient pour un combat qui s’annonçait épique. Mais Jermell en décidera autrement en envoyant valser Lubin dès la première reprise avec une droite hallucinante à courte portée.

Ce type de coup n’est pas rare chez les frères Charlo puisque leur intelligence du ring est tout bonnement exceptionnelle : ils ont un véritable don pour jauger les distances et rentrer à la seconde où il faut. De quoi donner encore plus de crédibilité aux jumeaux. Désormais une chose est sûre, la nouvelle génération est en marche.

4.Srisaket Sor Rungvisai vs Roman Gonzalez

Un KO qui fait mal au cœur. Chocolatito, le phénomène, ancien top 5 fighter toutes catégories confondues affronte une nouvelle fois sa bête noire, Rungvisai. Mais rien n’y fait, Chocolatito se fera une nouvelle fois martyriser, lui qui pourtant est une véritable machine à gagner, infligeant des KOs qui figurent toujours dans le top de l’année. Ce KO est empli d’une véritable symbolique, au contraire de tous les autres de ce top : il symbolise pour sûr, le début de la fin pour notre ami.

Ces deux affrontements entre ces guerriers nous rappellent une autre rivalité des années 2010 : Marquez-Pacquiao. En effet, Marquez représente lui aussi la cryptonite de Pacquiao. Leurs 4 combats furent de véritables guerres qui allèrent toutes jusqu’à leur terme, mis à part celle du 8 décembre 2012 où Marquez infligera une véritable correction à Pacquiao avec en prime le KO de l’année. Et c’est à partir de cette date que la carrière de Manny commença à dégringoler.

3.David Lemieux vs Curtis Stevens :

À partir de la troisième position, on rentre vraiment dans le dur : des KOs qui laisseront quelques traces irréversibles dans la carrière de la victime. On retrouve donc ici un habitué des KOs, David Lemieux, le distributeur de parpaings de service. Cette fois-ci c’est Curtis Stevens qui en fera les frais : ce pauvre Curtis est lui aussi un habitué des KOs spectaculaires sauf qu’à la différence de Lemieux, c’est lui qui en est la victime.

C’est donc un crochet gauche qui emmènera Stevens rejoindre le marchand de sable. Décidément, le crochet gauche, c’est un peu la hantise de notre ami, car lors de ses affrontements contre Canelo ou GGG, Stevens a mordu la poussière de la même manière, avec un crochet gauche.

2.Mikey Garcia vs Dejan Zlaticanin :

Un combat qui était plutôt attendu par les puristes puisque le monde de la boxe pensait que Zlaticanin, alors champion WBC lightweight, aurait pu poser des problèmes à la machine à gagner Mikey Garcia. Mais c’était sans compter sur son talent extraordinaire.

Dès le troisième round, une combinaison uppercut droit-crochet gauche suivi d’un crochet droit phénoménal va complètement éteindre les lumières du pauvre Zlaticanin : un KO légèrement différent des autres puisqu’ici le ko proviendra d’une véritable combinaison plutôt que d’un seul et unique coup.

1.Zolani Tete vs Siboniso Gonya :

Pas vraiment de surprise. C’est le KO le plus rapide de l’histoire pour un combat avec une ceinture mondiale en jeu : seulement 6 secondes pour que la foudre s’abatte sur le pauvre Gonya. Le choc fut si violent que son adversaire dû être traité avec un masque à oxygène pour qu’il puisse retrouver ses esprits.

Un crochet gauche encore une fois, l’arme la plus destructrice en boxe anglaise. Souvenez-vous en : un crochet à la mâchoire et c’est KO assuré. Cette victoire éclair portera le nombre de victoires à 26 contre 3 défaites pour le champion WBO bantamweight. De quoi clôturer ce top de la meilleure des manières : en battant un record historique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here