La Sueur Globetrotters – La Sueur à Anfield Road, un chaudron de Légende

Après les Beatles, place au football : Parmi les stades MYTHIQUES dédiés au football, peu auront suscité autant d’émotion, de rêve et de moments légendaires qu’Anfield Road, l’Antre de l’équipe de Liverpool.

Pourtant à l’origine, après sa construction en 1884 il fut d’abord loué à Everton, leur meilleur ennemi. À l’époque le succès des Toffees est tel que le loyer du stade, fixé par le président John Houlding (un mec aux dents aussi longues qu’un poteau de corner visiblement) à son propre club, augmente en suivant la courbe de leurs performances. La situation était telle que lorsque le loyer était devenu trop astronomique, l’équipe dut même utiliser un Hôtel comme vestiaire avant et après les matches.
Agacés par les manœuvres de ce Picsou en puissance, les responsables du club décident alors de plier les gaules vers Goodison Park, laissant Houlding jouer avec ses crottes de nez dans son stade sans équipe.
Mais loin de se laisser démonter, le gaillard fonde alors en 1892 le Liverpool Football Club. La légende est alors en marche : en 1901 ils remportent déjà leur première couronne, puis rebelote cinq ans plus tard. Les Red sont officiellement dans le game, et pour longtemps.

Mais ne nous égarons pas, l’histoire du club vous sera contée lors d’une autre soirée détente-nutella-st nectaire au coin du feu parce qu’aujourd’hui, vous avez payé votre ticket pour la visite du stade. Pas un abonnement pour une chaîne historique câblée bande de radins.

Anfield Road La Sueur 1-min

Tout d’abord les chiffres, que certains d’entre vous connaissent sans doute déjà par cœur : 54.000 places en tout (c’est le sixième stade d’Angleterre en termes de capacité), 20.500 dans la tribune principale. Le record all-time d’affluence fut établi en 1952 lors d’une rencontre avec Wolverhampton : 61.905 fans firent ce jour-là le déplacement.

Et maintenant, place aux facts. Là en revanche, on serait bigrement étonnés si vous n’appreniez pas deux ou trois bricoles.

Dans les vestiaires d’Anfield, pas de casier. Non Madame, Non Monsieur. Pour eux si tu ne peux pas faire confiance à tes coéquipiers, alors ça n’est même pas la peine d’imaginer gagner un championnat ! Il y a quand même quelque chose de beau là-dedans…

Les maillots ne sont portés qu’une fois, et souvent les joueurs en changent même plusieurs fois par match. Ils sont ensuite donnés à des organisations caritatives partenaires du joueur ou du club.

Anfield Road La Sueur 2-min
Archibald Wilch fut l’architecte de la tribune principale. C’est lui qui a introduit le béton armé/acier renforcé dans un stade pour la première fois. Big-up aux étudiants en architecture.

Anfield Road La Sueur 3-minAiguisé comme une lame de rasoir : M.C Archibald pour vous servir

Dans la salle de déjeuner, au dos des chaises sont cousus en rouge les nombres correspondant aux nombres sélections que certains joueurs ont eues avec leur équipe nationale, le nom de la légende paradant fièrement en dessous. Le record allant bien sûr à Roy Keane aka la cocotte minute Irlandaise avec 146.

Le « Spion Kop » d’Anfield, qui a inspiré et répandu partout le nom de « kop » à propos de la tribune où se regroupent les supporters les plus actifs, est originaire d’une bataille de l’armée Anglaise en Afrique du Sud. La tribune de Liverpool rappelant à un journaliste présent l’image de soldats debout sur une colline durant la Bataille de Spion Kop (seconde Guerre des Boers).
Les années 50 connurent une telle fréquentation que dans le KOP les supporters s’agglutinaient debout sans même la possibilité de bouger. À tel point que la température, devenant rapidement suffocante, causait des évanouissements par dizaines pendant les matches. Les fans inconscients étaient alors soulevés et portés par la foule pour être envoyés en bas de la tribune comme si on assistait à un démentiel concert de rock. Toute une époque…

Les sièges accotant le terrain ne sont pas couverts, mais ils sont chauffés… pour le staff et les joueurs de LIVERPOOL UNIQUEMENT. Hé ho ça va merde, ça arrive à tout le monde de faire une erreur sur un chantier ! Enfin toujours est-il que maaalheureusement par -5°C l’équipe extérieure va devoir se geler les quilles et redoubler d’ingéniosité en empilement de couvertures, alors que les Scousers font péter le gin tonic et la tranche d’ananas à un dizaine de mètres de là.
C’est ce qu’on appelle l’Art de la Guerre : c’est pas beau, c’est pas chevaleresque mais c’est le genre de petits détails qui peuvent atténuer les perfs des joueurs et du staff adverse. Et n’allez pas penser que ces crevards d’Anglais sont les seuls à emprunter ce chemin douteux…

Anfield Road La Sueur 6-min
La pelouse, alors là on touche au bébé. On touche à l’enfant Roi. Composé à 95% d’herbe et à 5% de « desso » (de la fibre plastique destinée à faire se redresser l’herbe pour un effet « green » et une pelouse sur laquelle on a envie de passer ses nuits), le gazon est aussi artificiellement éclairé pour homogénéiser et accélérer la pousse. Ils ont même lâché des bots qui parcourent la pelouse de long en large et cartographient chaque mètre carré de la pelouse pour les placer sur une échelle de qualité. Une fois établit quels endroits avaient le plus besoin de suppléments UV, les pôles de lumière artificielle (voir photo du dessus) y passent alors en priorité pour arriver à un résultat le plus homogène possible. Un travail d’orfèvre.

D’ailleurs si vous faites une visite du stade, il est même mis à votre disposition un peu de la pelouse d’Anfield, que vous pouvez ramener chez vous pour assaisonner votre soupe de poireaux ou couper vos blunts avec panache.

Anfield Road La Sueur 6-min

Dans l’enceinte, vous trouverez également le musée Steven Gerrard et la boutique officielle du club. Le musée dresse une biographie des plus grands joueurs depuis la création du club en 1892 jusqu’à aujourd’hui, mais il partage aussi des vidéos historiques, des anecdotes et vous permettra d’admirer des équipements ayant appartenus aux étoiles du club.

Vous trouverez aussi une boutique. Et là, laissez-moi vous dire que les responsables ont REDÉFINI le terme de « produit dérivé ». C’est un véritable TEMPLE dédié aux Reds qui vous attend. C’est bien simple : nommez aléatoirement un objet du quotidien, vous le trouverez ici à coup sûr, tuné aux couleurs et à l’effigie de Liverpool. Peignoirs, balles de golf, trottinettes, coussins, chaussons, cravates, mouchoirs jetables… En plus des traditionnels maillots, vêtements et posters, vous-y trouverez absolument TOUT et c’est assez impressionnant.

Un immense merci à Visit Britain pour cette découverte de Liverpool ! Vous pouvez les retrouver ici : Twitter :  @VisitBritain | Facebook: Love Great Britain

Rust

Rust

Envoyé La Sueur à l'international, MMA chez La Sueur
Machine à tuer sympathique. La courtoisie est toujours de mise.
Rust
Photo By: La Sueur

Leave A Comment

Your email address will not be published.