Metro Exodus

Metro Exodus est le troisième volet après Metro 2033 et Metro Last Night. Le joueur incarne (toujours) Artyom le tout en mode FPS. Durant son périple, il sera accompagné d’un PNJ – Anna – sa femme.

Cet épisode prend place après Metro 2035 (l’ouvrage de Dmitri Gloukhovski). Un groupe de soldats appartenant à l’Ordre de Sparte vont rapidement se rendre compte que Moscou a été coupé du monde volontairement. C’est ainsi qu’ils vont décider de quitter les couloirs sombres et lugubres du métro et de partir vers des contrées sauvages, mais peut-être aussi vers une vie meilleure qui sait ?

Attention à tes doigts, tu risques de te pincer très fort

Avant toute chose, et comme d’habitude lors de mes tests, je vous fais un petit point rapide sur la situation. Je n’ai pas joué aux précédents volets. Par conséquent, vous m’excuserez si à travers ce test, je loupe quelques easter egg ou autre.

De manière générale, je suis assez flipette. Je vais vouloir davantage jouer en plein jour plutôt que le soir surtout à ce genre de jeu. Mais bon, à cœur vaillant rien n’est impossible et j’ai donc décidé de profiter de l’expérience à fond : noir complet et casque. Ce qui est bien avec ce genre de configuration c’est que le palpitant prend un bon coup de fouet. En effet, l’ambiance générale du jeu est flippante à souhait. Peu importe, où nous évoluons (métro, ville, forêt, etc.) le moindre bruit, craquement foutent les jetons le tout accentué par la manette qui devient un véritable accessoire. À titre d’exemple, lorsque la lampe torche du fusil est allumée, la diode arrière s’allume, le petit micro est également de la partie et vient faire écho à différentes actions comme l’allumage d’une lampe, etc.

Pour continuer sur le fil de l’immersion, aucune indication à l’écran ne viendra vous polluer. Pour la map ? Mais vous avez un bouton dédié exprès pour mes enfants. Tout est fait pour que vous soyez au cœur de l’action et de l’aventure. D’ailleurs, Une compatibilité VR aurait été top (pour les joueurs consoles of course).

Ajouté à cela un bestiaire aussi étrange qu’effrayant et je pense que vous arriverez à dresser un tableau de l’ambiance globale.

Armé de votre compteur Geiger et de votre masque à gaz vous évoluerez dans des décors réellement différents les uns des autres où les ressources (munitions, filtres, etc.) se feront rares (enfin après tout dépend du niveau de difficulté que vous aurez sélectionné) et où il faudra fouiller les corps de vos victimes ou tous lieux abandonnés sur votre passage afin de ne manquer de rien (oui, car n’oublions pas qu’il s’agit d’un monde apocalyptique. Vous ne trouverez pas d’armurerie ou de fast food sur votre route en un claquement de doigts).

Petit conseil de débutant : pensez également à nettoyer vos armes et à économiser vos balles. Non parce que cela peut être utile surtout lorsque vous faites face à une horde d’ennemis et que, bien entendu, plus rien ne fonctionne ce qui est parfaitement logique au final. Vous avez l’air malin lorsque votre seule arme reste… la crosse de votre fusil.

Le jeu oscille entre plusieurs genres : vous aurez des séquences de dialogues, des phases de jeu totalement scriptées et donc plutôt simples, mais également (surtout dans la seconde phase du jeu) des séquences qui s’apparente à du monde ouvert sans réellement en être. L’illusion est plutôt bien faite, mais crée une forme de frustration,  car il aurait été vraiment vicelard de ne laisser seul au milieu de nulle part avec un jeu sur les phases jour/nuit et où il aurait été nécessaire de trouver un refuge, etc.. Mais bon, on ne va pas jouer les pointilleux non plus.

Ce pseudo monde ouvert enlève un peu de charme à l’ensemble, mais ne retire rien aux qualités intrinsèques du jeu.

De manière générale, Metro Exodus est à la hauteur de nos espérances. C’est beau, c’est fluide, l’ambiance générale est flippante à souhait, mais jouissive. Le scénario est bon, les doublages (car c’est important d’en parler) sont de qualité. Bon alors OK de temps en temps, l’IA n’est pas top top, mais bon on ne va pas tirer sur l’ambulance non plus.

Vous recherchez un bon FPS dans un cadre qui vous change des Call Of Duty  et autre ? Foncez sur Metro Exodus ! Note : 8/10

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here