Un nouveau musée fait son apparition dans la capitale cette semaine et nous avons eu l’occasion de le tester en avant-première. Dédié à l’illusion et premier du genre en région parisienne, il saura en divertir plus d’un.

C’est en plein centre de Paris, dans le quartier de Châtelet/Les Halles que nous avons rendez-vous pour découvrir le musée qui fera à coup sûr partie des sensations de l’année 2020 :  Le Musée de l’Illusion, qui est une initiative existant déjà dans 17 pays débarque en France. Ce sont donc plus de 60 illusions qui inviteront les visiteurs à explorer toutes leurs capacités cognitives et sensorielles.

Car oui, toute l’expérience de l’illusion est en effet basée sur la perception : ce que l’on croit être ne l’est pas et vice versa. Notre tour commence donc sagement par de simples illusions d’optique où l’on nous invite à comparer la taille de lignes, de cubes et toutes sortes de perspectives 3D (illusions de Ponzo, illusion des boîtes de Shepard, etc…). Le musée regorge par ailleurs d’installations diverses, plus ou moins connues comme le kaléidoscope ou encore le stéréogramme. Pour ceux ayant apprécié l’exposition Vasarely, au Centre Pompidou certains concepts se retrouveront d’ailleurs dans ce nouveau musée parisien.

Mais ce sont la découverte des salles et autres espaces qui restera pour nous l’expérience la plus marquante. On y expérimente ainsi la salle d’attraction terrestre : Dans un espace légèrement penché et disposant d’un miroir, notre cerveau interprète des informations contradictoires et on se met rapidement à tituber. Dans la salle renversée, le sol devient le plafond et le plafond devient le sol, de quoi réaliser des photos toutes plus surprenantes les unes que les autres.

La salle d’Adelbert Ames joue quant à elle sur l’illusion d’agrandissement et de rétrécissement, de par sa forme trapezoïdale. Une astuce de perspective qui permet alors de se sentir immense ou à l’inverse ridicule par rapport à une personne située sur l’autre coin de la salle. La salle infinie (comme la table de clones) joue plutôt sur la réflexion de plusieurs miroirs entre eux, ce qui donne ici une sensation de reflet projeté des milliers de fois. Tout comme l’œuvre de Yayoi Kusama à la Fondation Louis Vuitton qui reposait sur le même principe, cette installation rencontrera sans doute un franc succès auprès des visiteurs.

Mais l’attraction phare du musée selon nous restera probablement le tunnel Vortex. Dans un tunnel pourtant droit, notre cerveau nous joue des tours et nous fait croire que nous ne pourrons jamais rejoindre la sortie #nofurthercomment #nospoiler. À côté de cela, toutes sortes d’illusions et d’hologrammes viendront nous surprendre et tester nos capacités sensorielles.

On appréciera donc ce musée pour son côté immersif et la véritable expérience visiteur qui y est proposée : Le visiteur ne rentre pas dans un musée « classique » pour y regarder simplement des œuvres, il est directement invité à réaliser des expériences… Une expérience renversante et presque sportive.

Toutes les infos sur le site officiel!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here