Si la NFL dit travailler sur le grand problème de commotions au sein de leur ligue, l’exemple ce week-end du choc reçu par Coby Fleener nous montre que la symbiose entre propos et actions est loin d’être évidente.

L’un des matchs de ce week-end en NFL était assurément l’opposition entre les Los Angeles Rams et les New Orleans Saints, deux équipes en grande forme qui luttaient dans la course aux playoffs.

Sous les ordres depuis cette année du plus jeune coach de la ligue Sean McVay (31 ans), les Rams se sont imposés à la maison 26-20 face aux New Orleans Saints. Emmenés par un Jared Goff des grands jours (354 yds, 2TDs), les Rams conservent seuls la première place de la NFC West devant les Seahawks.

Mais contrairement à la prestation du quarterback de Los Angeles, un fait de jeu au cours de ce match est passé plus inaperçu. Au début du quatrième quart-temps, le tight-end des Saints a encaissé un choc tête contre tête assez impressionnante. Malgré la violence du choc, Coby Fleener n’a pas semblé touché et s’est relevé immédiatement. Aucun temps mort n’ayant été demandé, il a continué à jouer son match.

[tweet https://twitter.com/FlyByKnite/status/934933076903313409]

Il est ensuite sorti du match quelques minutes plus tard, sans (selon les commentateurs de CBS) être testé par le protocole commotion. Après le match, il a été confirmé que Coby Fleener avait bien subi une commotion cérébrale.

Plus tôt dans le mois, Russell Wilson avait été envoyé en protocole commotion après un choc face aux Cardinals, mais avait été renvoyé sur le terrain avant avoir pu être évalué. Wilson n’avait finalement pas été diagnostiqué d’une commotion.

La NFL peut donner une amende de 150 000$ en cas de violation du protocole commotion, a lancé une investigation dans le cas Russell Wilson. Mais malgré ce pouvoir d’agir sévèrement après coup, un joueur souffrant d’une commotion a pu continuer un match ce week-end, et s’il avait été retouché à cet endroit, les conséquences auraient pu être bien plus dramatiques.

Tags Rams

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *