Daniel Jones Giants

Dimanche passé, Daniel Jones (22 ans), quarterback rookie des Giants de New York, a mené les siens à leur première victoire de la saison NFL. Face aux Buccaneers de Tampa Bay, il a tout fait avec réussite et a permis à son équipe d’enfin lancer sa saison.

Après deux défaites, face aux Cowboys et aux Bills, lors des deux premières semaines, Pat Shumur, entraîneur en chef des Giants, prend une décision radicale. En titularisant Daniel Jones, rookie de 22 ans, à la place de l’expérimenté, mais critiqué, Eli Manning (38 ans), les Giants étonnent la NFL tout entière. Pourtant, le choix va s’avérer payant, puisque, avec le jeune quarterback, venu de Duke, à la mène, ils prennent le dessus sur les Buccaneers après un match passionnant. Daniel Jones a tout fait pendant ce match. Il finit le match avec 4 touchdowns (deux à la passe et deux à la course), 23/36 à la passe pour 336 yards et le tout sans se faire intercepter une seule fois. Au final, les Giants signent une superbe victoire 32-31 après un comeback dantesque. Des débuts dans la grande ligue plus que réussie et une hype qui s’est déjà emparée de New York tout entier.

Les fans des Giants n’en pouvaient plus d’Eli Manning (38 ans), sur le déclin depuis plusieurs années. En la personne de Daniel Jones, c’est un grand vent de fraîcheur qui souffle sur la Big Apple. Le jeune quarterback Daniel Jones, qui a joué sa carrière universitaire à Duke, semble être le joueur parfait pour diriger l’attaque des Giants. Plutôt bon à la course, magnifique à la passe et doté d’une excellente intelligence de jeu, le numéro 8 des Giants se présente comme le renouveau de l’équipe de New York au poste de quarterback. Évidemment, les victoires ne vont, sans doute, pas commencer à pleuvoir pour New York, mais Daniel Jones amène avec lui une bonne dose d’optimisme pour l’avenir.

Son association avec Saquon Barkley (Running Back), même s’il est désormais indisponible pour plusieurs semaines à cause d’une blessure au genou, fait déjà saliver tous les observateurs de la NFL. De plus, New York dispose, mine de rien, de bons joueurs à la réception. Sterling Shepard et Evan Engram (tous deux receveurs) ont déjà reçu pour plus de 100 yards, et 2 touchdowns à la passe, chacun avec Daniel Jones, face aux Buccaneers. Avec Golden Tate (Wide Receiver) qui revient pour la Week 5 après une suspension, Jones aura une cible de plus en attaque. En attendant, c’est ce dimanche, pour la Week 4, un match disputé, face aux Washington Redskins, qui attend le sixième de la Draft 2019 et ses compères.

En bref, c’est une première plus que réussie pour le rookie, nouveau leader de l’attaque des Giants. Le natif de Charlotte a même reçu la distinction de joueur offensif de la semaine en NFC (l’une des deux conférences de la NFL).

Alors oui, tout n’est pas encore rose pour les Giants et cette saison 2019-2020 reste une saison de transition, mais l’avenir s’est tout de même éclairci. La Jones Mania a déjà conquis les rues et avenues de New York et les maillots bleus floqués du numéro #8 se vendent comme des petits pains. L’association Jones – Barkley en fait déjà saliver plus d’un et on a déjà hâte de la suite de la saison. La suite commence d’ailleurs ce dimanche, contre les Washington Redskins ! Attention cependant à ne pas en attendre trop dès cette année pour Daniel Jones. Le rookie ne peut pas tout changer dans une équipe qui galère depuis quelques années. Il ne faut pas qu’il se brûle les ailes et sera maintenant attendu par les défenses adverses. Pourtant, si New York gère bien cette affaire, et avec Eli Manning en mentor, le vent de fraîcheur Daniel Jones pourrait bien se transformer en tempête dans les années à venir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here