Presnel Kimpembe : De condamné à mort à rempart ultime

Avec la blessure de Thiago Silva, beaucoup estimaient que le PSG allait en prendre plein la tronche face à Barcelone. Depuis Kimpembe a fait le ménage.

On l’avait croisé avec les plus grands sportifs signés chez Adidas à l’automne dernier. « Mais qui est ce jeune homme présent aux côtés des Dan Carter, Nikola Karabatic et Teddy Riner ? », se demandait une MILF avide de chair fraîche assise côtés de nous. « Presnel Kimpembe, Madame » avions-nous poliment répondu (histoire vraie, la poésie en moins).

À 21 ans, il représente tout comme Adrien Rabiot l’avenir du Paris Saint-Germain. Comme son coéquipier, le coach semble lui faire confiance. Après un match chez les pros en 2014-2015, 9 en 2015-2016, il en est déjà à 17 cette saison ! On se souvient ainsi qu’au moment du départ de David Luiz l’été dernier, Emery n’avait pas souhaité un nouveau défenseur…

L’ex-international espoir congolais, désormais rapatrié dans le giron français, prend salement du galon. Il avait même été appelé en urgence le 3 octobre dernier par Didier Deschamps.

Alors qu’il poursuivait tranquillement son apprentissage dans l’ombre bienveillante du duo Marquinhos, Thiago Silva, une blessure a tout bousculé. Alors qu’il aurait pu jouer sous infiltration, le capitaine a préféré regarder le naufrage annoncé des tribunes (douleur au mollet). On a donc envoyé Presnel Kimpembe au casse-pipe barcelonais.

Luis Suarez, Léo Messi et Neymar, voilà ce que devait se farcir le jeune défenseur hier soir. 90 minutes plus tard, il semble avoir mis tout le monde d’accord. Le Barça n’a mis aucun but, le PSG quatre, la MSN s’est cassé les dents sur une défense en adamantium. La défense de gamins : Thomas Meunier, 25 ans ; Marquinhos, 22 ans ; Layvin Kurzawa, 24 ans a tenu la baraque et à ce niveau on ne peut plus parler de promesses.

« Au début du match avec la musique de la Ligue des Champions c’était beaucoup d’émotion, une joie et comme un rêve qui se réalise. » – Le Presnel de nos yeux en zone mixte

Symbole de cette défense : Kimpembe. Il aura littéralement crevé l’écran en annihilant toute tentative barcelonaise. Tel un vulgaire interrupteur, le jeune défenseur a éteint la MSN. Son agressivité, sa puissance et sa sérérinité ont été exceptionnelles. Il a aussi fait preuve d’une belle propreté tout en étant entreprenant dans ses relances, bref un match plein.

Kimpembe et le PSG vont désormais devoir confirmer au risque d’une terrible désillusion. Ce n’est pas la première fois que Paris réussit à passer l’étape du premier rencard. Le club de la capitale est dans la chambre à coucher, il ne reste plus qu’à conclure.

Photo By: Alex_Crook

Leave A Comment

Your email address will not be published.