On ne va pas se mentir, vous avez très certainement entendu parler de ce nouvel opus de la saga Star Wars Battlefront ne serait-ce que par la grosse campagne marketing ou via le bad buzz des fameuses loot boxes.

Dans tous les cas, les quelques notes d’ouverture de John Williams sont venues titiller vos oreilles vous rappelant à votre bon souvenir tel une ritournelle vidéoludique, que ce nouvel épisode allait débarquer. Au-delà du buzz et du marketing et de son mode-multijoueur connu et reconnu, voyons ce que la bête a dans le ventre.

Une histoire inédite

Prenons les choses dans l’ordre et commençons par la campagne solo. Vous incarnez Iden Versio (mais pas que hey hey) soldat de la faction INFERNUS (sorte de Bérets Verts en mode assassin) au sein de l’Empire. L’aventure débute à la fin de l’épisode 6 lors de l’explosion de l’Etoile Noire. Après la mort de l’Empereur, ce dernier a laissé des instructions afin de mettre un terme à la rébellion. C’est à partir de ce moment que votre aventure commence. Afin de ne pas vous spoiler, je ne vous en dirai pas davantage sur la suite de l’aventure afin de ne pas gâcher votre plaisir.

Durant les phases “à pied” vous aurez l’occasion de jouer à la troisième personne ou en mode FPS. Personnellement, lorsqu’il s’agit des phases d’infiltration je préfère jouer en mode troisième personne. En revanche, dès qu’il y a un peu de frags à faire, je passe direct en FPS. Peu importe le mode choisi, graphiquement le jeu est plus que correct. Pas de ralentissement ou de bugs majeurs, les développeurs ont bien bossé leur copie. Au niveau sonore, l’environnement est vraiment fidèle à la série et les doublages en français sont vraiment bons.

Outre les phases classiques, vous aurez la joie de goûter aux séquences dans l’espace à bord de nombreux vaisseaux le tout dans des missions diverses et variées. Bien que la jouabilité peut être surprenante au début (mais réglable par la suite), le fun est vraiment au rendez-vous et dynamisent l’aventure.

Au fur et à mesure de l’histoire, vous aurez des trésors à trouver, éparpillés ici et là. Ces derniers vous permettront de débloquer des bonus. L’art de la quête.

Votre personnage peut être upgradé par l’intermédiaire de compétences qui sont justement issues des quelques boîtes à trésors parsemés sur les maps. Vous aurez, par exemple, la possibilité de déclencher un bouclier protecteur quelques minutes ou une vague électromagnétique afin de bloquer les armes de vos assaillants durant quelques secondes.

A noté tout de même la faible durée de l’aventure solo (quelques heures), mais qui peut aller au-delà si tant est que vous ayez l’envie de débloquer l’ensemble des trésors cachés ?

Le pouvoir de l’arcade

Un autre mode est également disponible : le mode arcade. Plusieurs missions vous sont proposées et vous permettent d’incarner la plupart des héros du jeu (Vador, Palpatine, Darth Maul etc…). Les objectifs sont différents à chaque fois et chacune de vos victoires vous permettront de remplir des objectifs qui vous donneront accès, une fois remplis, à des améliorations pour vos personnages.

Les différents univers proposés sont fidèles à ceux des films. Les développeurs ont joué la carte du fan service et l’on ne va pas bouder notre plaisir ! Nous y reviendrons, mais ce mode arcade n’est pas à négliger surtout si vous souhaitez faire évoluer vos personnages puisque certains ne se débloquent qu’à l’aide de crédits.

La force du multijoueurs

Nous rentrons dans le vif du sujet avec LE mode qui a fait la renommée de la saga : le multijoueurs. EA et DICE ont instauré un système de classe comme à l’armée. Plus vous jouez et plus vous prenez du galon. Plus vous montez de grade et plus vous aurez accès à des personnages et des armes plus puissantes. C’est aussi simple que cela. Ce mode se divise en plusieurs modes, dont le mode Assault Galactique.

En effet, ce dernier (qui est une nouveauté) vous permet d’incarner la Fédération du Commerce ou la République. Dans les deux cas, les objectifs sont différents. Prenons comme exemple la map de Kamino. Pour les premiers, vous devrez arrêter la production des clones. Pour les autres, vous devrez résister à l’attaque le tout dans une map vraiment imposante et riche en détails.

Vous aurez aussi l’occasion de vous affronter dans l’espace via le mode Combats Spatiaux. Le principe reste le même. Deux équipes s’affrontent et les objectifs varient selon le camp que vous aurez choisi. Pour celles et ceux qui préfèrent le petit Deathmatch à 10 contre 10, vous aurez donc tout le loisir de jouer au mode Escarmouche. Les maps disponibles sont celles du mode Assault Galactique.

Reste enfin un mode où tous les personnages de la saga se retrouvent afin d’en découdre : Affrontement héroïque. Pseudo jeu de baston qui virent souvent au grand n’importe quoi. Bien, mais pas indispensable.

D**K in the box

Parlons des choses qui fâchent enfin du moins qui nous ont agacés. En effet, comme énoncé en introduction de cet article, la sortie du jeu fut quelque peu mouvementée avec la mise en place de micros-transactions in game. En gros, soit vous arriviez à débloquer et/ou à améliorer vos personnages en jouant au jeu pendant des heures et des heures. Soit vous passiez au tiroir-caisse.

Dans le jeu cela se traduit ainsi : les personnages se débloquent par l’intermédiaire de crédits que l’on obtient en jouant ou par le truchement de cristaux qui, eux, se monnayent avec de l’argent réel.

Voyons cela, les joueurs sont montés au créneau rapidement sur les réseaux sociaux. EA et DICE ont rétropédalé en arrière. Le prix pour débloquer à considérablement baissé (on passe de 60 000 à 15 000) et l’achat de cristaux est pour le moment suspendu. Néanmoins, ces derniers devraient refaire leur apparition, car les développeurs chercheraient actuellement une solution de remplacement.

To be continued…

Au bout du compte, ce Star Wars Battlefront 2 est un très bon opus. Il ravira aussi bien les fans de la première heure que les premiers venus. Graphiquement honorable et distillant une excellente ambiance, ce Battlefront 2 peut revendiquer une place dans la ludothèque ou pour attendre tout simplement la sortie du prochain volet de la saga. Note : 8/10

On aime
L’univers
L’ambiance sonore et visuelle
Le multi

On aime moins
Le système des micros transactions
Une aventure solo un peu courte

Tags Test

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *