Le dernier opus de la série date de 2015. Il aura donc fallu attendre un petit peu moins de deux ans pour voir un troisième Need For Speed sur console nouvelle génération. Test de Payback !

Avant de commencer à vous parler du jeu, je tenais à vous préciser que je n’ai pas eu l’occasion de tester les précédentes versions. Il m’est donc impossible de faire un quelconque comparatif qu’il soit positif ou négatif.

L’heure de la vengeance

Vous incarnez Tyler Morgan. Garçon somme toute sympathique qui est à la tête d’un crew qui aime bidouiller les voitures et arpenter les routes de Fortune Valley (aka Las Vegas) le tout agrémenté de petits coups sous le manteau (capot)  histoire de se faire un peu de blé.

Seulement voilà, le vol d’une voiture va mal tourner et Tyler et son crew sont dans l’obligation de se séparer. Piégé par une certaine Lina Navarro (aucun lien avec Roger Hanin), Tyler n’aura qu’une idée en tête : se venger. Mais il devra faire face à une mafia sans pitié qui n’a pas peur d’utiliser les grands moyens.

Tout au long du jeu, vous évoluerez dans un mode monde ouvert. Au volant de vos différents bolides, vous aurez l’occasion de jouer à plusieurs modes de jeu  parsemés à droite à gauche de la carte. Ce système offre une véritable sensation de liberté, même si nous pouvons ressentir une certaine frustration dans le fait de vouloir dépasser encore un peu plus les limites de l’open world. Syndrôme GTA vous me direz.

Fortuna Valley est assez vaste et il vous faudra un certain temps avant de tout parcourir et de remplir tous les objectifs parsemés par-ci par-là. Le niveau des détails graphiques est vraiment satisfaisant et encore je ne joue pas sur PS4 Pro. Que l’on évolue en ville, à la campagne ou dans le désert, les différentes étendues offrent autant de plaisirs visuels.

Outre les différentes missions “annexes” les quelques missions scénarisées (débloquées en jouant à ces fameuses missions bis) sont, au final, assez rares et bien trop scriptées ce qui est le risque dans ce genre de jeu malheureusement. Je pense notamment à une séquence de jeu sur une autoroute. Bien que impressionnante, on se retrouve hélas plus dans la stature d’un spectateur que d’un joueur.

Bouge ton épave

Il y a un mode de jeu qui a retenu un peu plus mon attention, c’est le mode chasseur d’épaves. De vieilles caisses sont dispersées ici et là à travers la map. Des personnages non joueurs vous donnent des indications sur leur localisation. Une fois le précieux sésame trouvé, il vous faudra mettre la main sur les pièces vous permettant de la faire démarrer. À vous vieille Mustang et autre ! Ce côté chasseur de trésors pimente un peu plus l’expérience de jeu.

Passe ton permis

À la différence d’un Gran Turismo Sport qui offre une expérience de conduite axée simulation, Need For Speed choisit de se ranger du côté de l’arcade pure et dure. Bien que cela puisse être fun, c’est assez frustrant de voir que sa voiture ne subit aucun dégât et qu’elle reste flambant neuve, peu importe les circonstances. Niveau conduite, pour le coup, on n’est presque jamais mis en danger puisque les virages se prennent facilement et les épingles nécessitent un petit coup de frein à main qui fait directement pivoter la voiture à 90°. La notion de challenge est, pour le coup, diminuée et peut laisser le joueur exigeant sur sa faim.

Coucou Alex Hunter

Oui petite référence à FIFA puisque le moteur du jeu est le même que celui utilisé sur Need For Speed à savoir Frostbite. Sans être révolutionnaire, il distille une bonne ambiance au jeu de par les animations proposées et propose, de fait, une bonne immersion dans le scénario.

The Money Team

Bon… On va rentrer dans le vif du sujet… Les bagnoles. Et oui au fil de l’aventure, la difficulté monte d’un cran et vous allez vouloir avoir The Best en matière de mécanique. Au fur et mesure que vous progresserez dans l’aventure vous obtiendrez des pièces vous permettant de custom vos voitures. Et comme c’est la mode en ce moment, vous avez la possibilité d’user des micros-transactions pour faire progresser plus rapidement vos bolides. Néanmoins, avec la polémique Star Wars Battlefront 2 et les loot boxes un poil trop chères et privant le joueur d’une certaine expérience de jeu, un patch sera disponible dans les prochains jours revisitant ce système pour le moins tendancieux.

Drapeau à damier

Au bout du compte, ce Need For Speed est à prendre comme un shot de petit plaisir. Si l’on passe sur le fait des micros-transactions, des séquences un peu trop scénarisées et un mode arcade un poil frustrant, ce nouvel opus procure de bonnes sensations et c’est le principal au final non ? Note : 7 sur 10.

On aime
Le monde ouvert
Les différents défis à relever
Le mode chasseur d’épaves
Le scénario

On aime moins
Le système des micros-transactions
Des missions principales un peu trop dirigistes

Tags Test

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *