Comme chaque année, nous avons le plaisir de tester PES. En progrès ces derniers temps, la simulation confirme avec PES 2019.

L’année dernière, PES 2018 nous avait offert une excellente mouture. Bien que le gameplay et le ressenti soient au-dessus du lot, le jeu péchait par un petit manque de contenus et de nouveautés. 2019 ne déroge pas à la règle et lorsque l’on lance le jeu pour la première fois, on se dit : « Comment allez encore plus loin dans l’immersion ? ». Eh bien, il faut croire que les développeurs ont su répondre à cette question.

Encore plus loin

Jouer aux jeux vidéo c’est aussi une question de ressenti. Et à ce niveau-là, il faut avouer que PES 2019 pose les bases. Je considérais PES 2018 comme abouti d’un point de vue technique. PES 2019 place la barre encore au-dessus. Que ce soit du toucher de balle, du jeu tactique, de la trajectoire du ballon, tout est d’un réalisme saisissant.

L’IA est également plus performante. J’ai eu l’occasion de tenter plusieurs niveaux de difficulté et systématiquement, l’ordinateur m’a sorti un plan tactique efficace, voire même bluffant, par moment.

Pour continuer sur le plan tactique, il est toujours possible, durant la partie de concentrer le pressing sur tel ou tel joueur ou même de jouer davantage sur telle ou telle zone du terrain.

Un mode remplacement rapide est également de la partie, mais il faut l’avouer ce système est beaucoup moins didactique que sur FIFA.

Si un mot pouvait caractériser ce PES 2019 c’est «émotion ». Je peux vous dire que j’ai écumé des centaines de matchs sur FIFA 18 ou PES 2018 et je n’ai pas ressenti la même chose cette année. Quel pied de jouer à un jeu de football et de ressentir les mêmes choses que lorsque l’on regarde un match de son équipe favorite.

https://youtu.be/SSfko2Ps9oY

Les licences

PES n’a jamais réellement brillé par ses licences. De plus, gros coup dur cette année avec la perte de la Ligue des Champions au profit de…. FIFA ! En contrepartie, de nombreux championnats sont disponibles comme la Belgique, la Russie, etc… Ne nous voilons pas la face, peu de joueurs doivent se lancer dans le championnat Russe.

SUR LE MÊME SUJET :

Pour les plus malins, il existe la fabuleuse team de CUSTOM YOUR PES qui vous permet tout simplement, via une petite manip, d’avoir le vrai nom des équipes, des compétitions, etc… Il m’a fallu environ 5 minutes pour tout installer et j’ai pu faire un match de Ligue des Champions ! De plus, d’après les informations présentes sur leur page Facebook, il se peut que la musique de la Champions League soit intégrée lors d’un prochain patch. Bien évidemment, le jeu est parfaitement jouable sans ce patch, mais cela rajoute un sacré plus au jeu quand même.

Le contenu

Nous rentrons dans le vif du sujet. Outre les modes COUPE, LIGUE MASTERS, MY CLUB (FUT, mais version PES) ou encore un mode carrière, il n’y pas de réelles nouveautés. Alors certes, le mode MY CLUB a été un peu repensé et semble plus complet encore, mais disons que pour les joueurs, comme moi, qui ne sont pas plus aux aguets que cela sur MY CLUB ou autre, se mettront sur les modes ONLINE classique, 3v3, des coupes, etc…

D’après les informations disponibles sur le prochain FIFA, EA SPORTS semble avoir davantage travaillé sa copie avec notamment un mode « sans arbitre » ou un mode histoire plus complet encore. PES aurait pu faire un effort supplémentaire à ce niveau-là. Idem au niveau de l’habillage des menus. Konami joue dans l’épuré ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi, mais le tout mériterait un peu plus de contemporanéité.

Graphiquement honorable

D’un point de vue graphique, PES 2019 n’a pas à rougir de ces concurrents loin de là. Les visages des joueurs sont parfaitement reconnaissables et l’on peut même retrouver certaines expressions que l’on peut voir à la télévision. Les développeurs ont vraiment fait un beau travail de ce côté-là.

En revanche, au niveau de l’ambiance sonore, je trouve que cela pêche un peu. Les commentaires sont un peu dans l’exagération par moment (il suffit d’écouter lorsque Neymar a la balle aux pieds…). De plus, ces derniers sont par moment peu audibles ce qui a tendance à créer un imbroglio sonore.

Comme chaque jeu, PES 2019 n’est pas à l’abri de certains bugs comme des joueurs qui traversent les filets par exemple… Lors de la preview, j’avais fait part de mon étonnement lors du chant des hymnes nationaux. Nous sommes toujours dans la même situation à savoir des lèvres désynchronisées, mais bon… Ceci n’est qu’une goutte dans cet océan bleu azur.

Au final, ce PES 2019 parvient à aller encore plus loin que le précédent volet. Celles et ceux qui se plaignent des licences absentes n’ont plus qu’à se rendre chez CUSTOM YOUR PES et vous aurez ainsi un excellent jeu de football. PES 2019 c’est OUI, OUI et OUI. Note : 9/10.

Partager cet article

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. FIFA 19 - Le top 100 des joueurs les mieux notés

    […] PlayStation 3, FIFA est extrêmement attendue. Devenue la référence sur console de salon devant PES, la licence d’Electronic Arts entend bien rester sur le trône. Pour la cuvée de cette année, […]

    Répondre