Robert Whittaker

Absent depuis sa terrible défaite face à Israel Adesanya, Robert Whittaker devait revenir à l’UFC 248, avant de déclarer forfait.

Devenu champion intérimaire après sa victoire sur Yoel Romero en 2017, Robert Whittaker avait confirmé un an plus tard face au même Cubain. Si le combat laissait des traces, l’Australien repartait bien avec la ceinture. Battu par KO lors de sa deuxième défense par Israel Adesanya, Whittaker devait revenir en mars dernier face à Cannonier avant de déclarer forfait pour des raisons restées mystérieuses. Physiquement comme mentalement, il a fini par craquer.

En pleines sessions d’entraînement, au milieu des dunes : « je me suis arrêté. Je suis resté là, me demandant : ‘Qu’est-ce que je fais là putain ?’ C’était le jour de Noël, ma famille était ailleurs. C’est le moment où tout s’est écroulé. »

Depuis sa montée en middleweight, Whittaker se donnait corps et âme pour le sport : « J’ai tout sacrifié. Mon équipe a suggéré plusieurs plans que j’ai suivis. Et parce que cela a fonctionné, je ne faisais que continuer, mais vous ne pouvez pas continuer à faire ça pour toujours. Vous ne pouvez pas. Je n’étais pas à l’aise. »

« À cause de mon programme d’entraînement, je manquais des anniversaires, des mariages, des funérailles. C’était fou. Et chaque fois que je manquais un événement, ou devais partir tôt, chaque fois que je m’entraînais jusqu’à Pâques, ou que je courais sur les dunes de Wanda à Noël, chaque entraînement devenait comme un coup. Un autre coup, un autre coup, un autre coup… j’étais complètement épuisé. »

Physiquement et mentalement rincé, Robert Whittaker a donc préféré s’arrêter. Il a aussi profité de cette interview pour le Daily Telegraph pour balayer les rumeurs de don de moelle osseuse à sa fille.

« Ce deuxième combat Romero, il m’a pris énormément.  Et pas seulement le combat lui-même, mais les conneries qui l’entouraient avec ma main cassée et le reste. Mais je devais continuer. Même avec les maladies que j’avais (forfait lors de l’UFC 234 – NDLR), j’étais hors de l’Octogone, mais je travaillais deux fois plus dur parce que j’avais l’impression de laisser tomber beaucoup de gens. Alors pendant que je ne combattais pas, je ne me reposais jamais. Parce que vous ne pouvez pas avoir de doutes. Vous ne pouvez pas dire ‘hé, peut-être que je suis épuisé’. »

« Dès qu’un combat est terminé, vous avez un autre combat pour le titre qui arrive. Donc, les pensées négatives, vous les bloquez. Vous mordez votre protège-dents et vous travaillez. Et physiquement, nous nous entraînions à un certain niveau intellectuel, avec des charges et des feuilles de calcul, des séances plus légères qui impliquaient des étirements. Mais encore une fois, mentalement, j’étais épuisé. »

1 COMMENTAIRE

  1. La retraite mystérieuse de whittaker? Il a fais un don de moelle oseuse a sa fille, je me souviens même que dana white la honoré pour sa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here