Quand Bas Rutten a démonté tous les videurs d’un bar et fini en prison

Bas Rutten est une légende ultime du MMA, combattant de génie durant sa carrière, il est aujourd’hui un véritable puits d’anecdotes.

Alors que certains des duels réglementés de Bas Rutten (28-4-1) sont rentrés dans la légende, d’autres, plus confidentiels, sont tout aussi prestigieux. Parmi ses bagarres, la fameuse aventure suédoise d’ « El Guapo » figure d’ores et déjà au panthéon de la street-lourdeur. Récit du maître himself de cette fameuse soirée de 1998 au Spy Bar à Joe Rogan et à FIGHT! Life :

« J’arrivais dans une boîte en Suède et le videur me disait ‘Hey Bas, reste calme ce soir !’ Je n’étais pas très alarmé par ça dans mon esprit, mais j’étais déjà bourré. Je commence à boire avec mon pote. Les videurs me demandent de les suivre parce que je dansais et sautais. Donc on les suit et on se retrouve en face de grands escaliers et ils me disent ‘on veut que tu partes’ et je demande ‘pourquoi ?’. Ils me répondent que je suis trop énergique et que je bouge trop. Je dis ‘OK, pas de problème’. Et là il me pousse, il a mis son doigt sur mon torse et s’il y a une chose que je déteste vraiment; c’est ça. Clairement tu ne veux pas me faire ça. Je lui dis ‘Écoute mec, juste, ne me touche pas.’

Et là un un autre arrive et me met un doigt dans l’œil. Je répète ‘écoutez, je ne veux pas d’ennui’ et il met son doigt dans mon autre oeil. Le mec finit par terre, genre en un seul coup. Je l’entends gémir ‘Aaaaargh’, c’était la chose la plus folle. Ils avaient ces petits micros donc très vite, 5 autres gars arrivent. Et ils commencent à se battre contre moi et les gars que je mettais KO se réveillaient constamment.

Là je réalise que je dois partir et il y a des manches à balai. Mais je pense, ‘si j’en prends un, ils vont en prendre un aussi’ donc je laisse ça là. Mais ils passent devant et prennent les manches à balai. C’était la folie. Et je me rappelle jusqu’à aujourd’hui, atteindre une porte que tu dois pousser pour ouvrir…mais elle était fermée. Bon OK, là je me retourne pour faire le chemin inverse et je me dis ‘Je vise les yeux, la gorge, je vais leur cogner les boules et c’est la seule chose que je vais viser’. Ils me regardent tous et se mettent à reculer. Je me dis qu’ils comprennent qui je suis . En fait, derrière moi, il y avait toute la police qui attendait dehors.

Donc la police m’envoie en prison. L’un des videurs était aussi policier, car il doit y avoir un agent à la porte du bar et je l’ai frappé aussi… Avant que tout cela n’arrive, je parlais à ma femme, j’étais déjà bourré. Elle me demande ‘Pourquoi tu rigoles, pourquoi tu t’amuses autant ?’, je lui réponds ‘Chérie, je suis bourré, je me marre trop’. Elle me dit ‘Non, tu es avec 2 Suédoises blondes hein’, je réponds ‘Ne t’inquiète pas, quand je suis bourré, je me fiche de tout’

Après 2 jours en prison, ils m’autorisent à passer mon premier coup de fil. Donc j’appelle ma femme et elle est paniquée. Je lui dis ‘Chérie, ça va aller, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle, tu veux entendre laquelle ?’. Elle me dit ‘La bonne nouvelle !’, je lui réponds ‘Je n’ai pas niqué deux suédoises’. Du coup elle veut entendre la mauvaise nouvelle et je lui dis ‘Ils m’ont envoyé en taule’.

Quand mon avocate est arrivée, je lui ai demandé combien de temps j’allais rester. Elle me dit ‘Eh bien, 6 mois minimum’, je lui réponds ‘quoi, quoi, 6 mois ? Mais ils ont commencé’ ! ‘Oui, mais tu as frappé un policier’. En prison, les gardes étaient tous des fans. J’avais la télé, un lecteur cassette, je jouais aux cartes avec les mecs (rires). J’avais du café, des cookies. C’était super, en fait c’était pas super, mais c’est marrant une fois que tout est passé. Ce n’était pas drôle sur le moment. Finalement les videurs ont retiré leur plainte, je n’ai pas porté plainte et ils m’ont laissé partir. » – Bas Rutten, trois fois King of Pancrase et 4e champion Heavyweight de l’histoire de l’UFC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here