Le dernier grand jeu de boxe sur consoles remonte à 2011. Dix piges que nous n’avions pas pu avoir un jeu digne de ce nom. EA a laisse les gants pour se focaliser davantage sur le MMA. Et voici qu’arrive ce Big Rumble Boxing : Creed Champions, l’air de rien.

Ce n’est pas la première fois que Rocky s’illustre sur nos consoles de salon. En effet, en 2002, il avait déjà eu l’occasion de s’illustrer sur PS2 et consœurs. Le jeu oscillé entre arcade et simulation le tout avec des extraits du film, la musique et comme aventure, celle de revivre l’intégralité du film. Une petite pépite pour les fans.

C’est exactement le même système ici. Bien dommage pour celles et ceux qui ont déjà pu jouer aux précédentes versions. Le mot d’ordre est simplicité. Que ce soit dans les commandes ou dans les modes proposés, aucune prise de tête.

Parlons d’abord des modes proposés. Un mode multi et entraînement, la base. Ensuite, un mode arcade où vous aurez la possibilité de débloquer plusieurs boxeurs de la série (Apollo Creed, Ivan Drago, Clubber Lang, etc.). Chaque personnage à sa propre histoire et vous aurez l’occasion de revivre ses meilleurs combats. Pour le coup, cela propose quelques heures de jeu surtout qu’il vous sera possible de débloquer des tenues différentes pour chaque boxeur.

Les phases de dialogues entre les personnages sont de simples pastilles avec quelques dialogues. Vous n’aurez aucun doublage si ce n’est des « hum », « oh » histoire de coller avec les dialogues. Disons que tout cela sonne creux et artificiel. Là où la version de 2002 proposait des extraits des films, ici rien du tout. La musique, elle, est bien présente et c’est un moindre mal.

SUR LE MÊME SUJET :

Niveau jouabilité et ambiance générale nous sommes là aussi dans le simpliste. Les animations autour du ring sont un peu grossières et bien en deçà de ce que nous pouvons attendre aujourd’hui en termes de rendu graphique. Les corps des boxeurs semblent être statiques et lourds sans réelle fluidité par rapport à ce que l’on pourrait attendre d’un jeu de boxe lambda. Ici c’est surtout la licence qui prime avant tout. Certes, il est possible de revivre les entraînements de Rocky ou de Adonis avec la petite musique qui va bien. Mais pour le reste, c’est assez plat.

Les combats peuvent se résumer à un simple blocage et à marteler le bouton carré ou triangle. Il existe même un super coup qui permet ainsi de bien faire baisser la jauge de votre adversaire. Nous sommes vraiment dans de l’arcade pure et dure. Les puristes feront demi-tour et les néophytes seront peut-être conquis. Toujours est-il que c’est davantage le fun qui est recherché plutôt que l’expérience de boxe pure.

Les fans comme moi de la série ROCKY vont aimer cette petite madeleine de Proust, mais il manque quand même un petit truc afin d’en faire une nouvelle référence en matière de noble art vidéoludique. Note : 6/10.

Partager cet article

Crédits photosMGM
Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *