JO 2020 : la présence du billard américain, une bonne idée

Malgré le fait que le billard américain voit se dérouler de nombreux championnats à l’échelle régionale, départementale et même mondiale, il ne bénéficie pas d’une reconnaissance aux Jeux olympiques.

C’est la raison pour laquelle Jason Ferguson, le président de l’association mondiale de billard et snooker professionnel (WPBSA) souhaite que cette discipline intègre la liste des sports représentés au JO 2020, qui se tiendront à Tokyo.

Dans l’hypothèse où la demande serait acceptée, il y aura trois disciplines pour représenter le billard : le snooker, le carambole et le pool. Pour plus d’informations sur ces sports, rendez-vous ici.

À l’origine, l’association mondiale de billard et snooker professionnel voulait tenter de se présenter aux Jeux olympiques 2024 (en savoir plus ici), mais il a finalement envoyé une requête au comité olympique japonais pour que le billard soit programmé aux JO de Tokyo.

Un sport qui n’est pas assez pratiqué

Même si le billard américain a été reconnu en 1998 comme membre du mouvement olympique, ce qui lui a permis de participer aux jeux mondiaux (évènement sportif se déroulant tous les 4 ans, comprenant tous les sports non représentés aux Jeux olympiques officiels) cela ne suffit pas à lui offrir une place dans la sélection des sports officiels des Jeux olympiques.

Le principal argument qui justifierait que le billard ne soit pas encore aux Jeux olympiques est le manque de popularité de ce sport, au niveau professionnel. En effet, le billard a un impact mondial, mais uniquement en qualité de divertissement, et non en tant que sport à part entière.

Même s’il vous est arrivé de voir quelques fois à la télévision une compétition de billard professionnelle, il s’agissait en réalité de snooker, qui est une version anglaise du billard, et qui touche seulement une centaine de professionnels en Angleterre. Pas assez, donc pour figurer aux Jeux olympiques.

JO 2020 : la présence du billard américain, une bonne idée

Une disciple accessible à tous

Les règles du billard américain sont simples pour celles et ceux qui s’y connaissent un minimum. Cependant, à l’argument, « on n’y comprend rien, pourquoi le mettre aux Jeux olympiques ? », il suffit de se demander, mais alors, le patinage artistique ? Et le Curling ? Personne ne comprend vraiment comment ça marche, et pourtant…

Afin de résoudre ce problème d’impopularité, les fédérations essaient de dynamiser les parties de billard américain en envisageant de raccourcir le temps d’une partie, ou en réduisant le nombre de boules (6 à la place de 15 pour le snooker, par exemple).

Mais le billard américain a sa place aux Jeux olympiques, car c’est un jeu d’opposition, le public peut supporter un joueur ou un autre, et puis, tout comme le tennis, ou l’escrime, certains coups sont impressionnants à regarder.

Sans compter que rien n’est gagné d’avance au billard américain. Un joueur peut mener de plusieurs points son adversaire, et perdre au dernier moment. Cet aspect imprévisible peut tout à fait plaire à un large public et donc faire partie de la sélection officielle des Jeux olympiques 2020 de Tokyo.

Pour conclure, le billard américain n’a pas dit son dernier mot. À l’image du rugby à 7, qui a vu sa première participation aux Jeux olympiques de RIO, le billard américain peut continuer de persévérer, et peut — être qu’un jour, cette discipline fera partie intégrante de la sélection des Jeux olympiques officiels prévus en 2020, à Tokyo.

La Sueur

La Sueur

La Sueur, votre média sportif et culturel.
La Sueur

Leave A Comment

Your email address will not be published.