Aujourd’hui, petit tour d’horizon sur les trois catégories qui font la fierté de notre sport qu’est le noble art actuellement. Les poids lourds et les middleweight sont-elles toujours les deux catégories reines comme elles l’ont très souvent été ?  Allons-nous observer l’émergence et l’ascension d’une nouvelle caté phare ? Qui sont les boxeurs les plus en vogue et pourquoi ? Nous allons répondre à tout cela ! 

3- Heavyweight :

Les poids lourds, la catégorie qui a très souvent été la plus médiatisée aux dépens de toutes les autres. Et c’est encore le cas aujourd’hui.

Malgré cela, on peut quand même affirmer que nos boxeurs poids lourds se livrent une bien belle bataille. Entre Wilder le démolisseur, Tyson Fury l’artiste de la bande, Joshua le puriste qui récite sa boxe comme un cours appris par cœur, Ortiz le grand défenseur ou bien Usyk qui ne tardera pas à faire grand bruit ; il y a de quoi faire.

L’avantage de cette catégorie réside dans le fait que chaque boxeur énuméré ci-dessus a un style totalement différent de son voisin et c’est pour cela qu’il a toujours été compliqué de choisir un grand vainqueur dans cette liste.

Néanmoins Fury tend grandement à se détacher en ayant défait Wilder. Il ne reste plus qu’à confirmer l’exploit en battant le détenteur des autres ceintures, Anthony Joshua. Mais attention à ne pas sous-estimer ce dernier. En boxe tout est une affaire de style. Le style de combat des plus agressifs de Wilder convenait parfaitement à celui de Fury qui de par les énormes erreurs techniques de Wilder a pu laisser s’exprimer sa boxe tout en contre et en stratégie. Mais ne vous méprenez pas : si combat il y a entre Joshua et Fury il sera relativement serré. En effet, la boxe de Joshua est très pure, il ne s’égare jamais dans la fioriture et ne commet jamais d’erreurs techniques.

Pour un Fury qui aime jouer des contres et profiter des erreurs de ses adversaires (comme le fait que Wilder ne sache pas boxer en reculant par exemple), il n’y aura pas grand-chose à se mettre sous la dent. N’enterrez donc pas Joshua trop vite, car pour moi son style de boxe est beaucoup plus adapté à la boxe de Fury que ne l’était celle de Wilder, c’est pour cela que pour ma part je donnerai un avantage Joshua si combat en 2021 il y a.

Pour autant les poids lourds ne constituent pas la catégorie reine actuelle. En effet, à part le grand trio que je n’ai plus besoin de vous citer, le reste est un peu léger pour être considéré catégorie number one.

2- Lightweight :

On arrive dans le gratin. Les lightweight, catégorie par laquelle les plus grands boxeurs de l’histoire comme Mayweather, Whitaker, ou encore Oscar De La Hoya sont passés, mais qui reste assez souvent oublié du grand public et notamment du public américain, plus adepte des catégories plus lourdes où la culture du KO est bien entretenue.

Pourtant, la lutte que se livrent plusieurs fighters est des plus acharnée, bien plus que chez les lourds.

L’actuel numéro 1, on le connaît tous plus besoin de le présenter : Lomachenko. Le boxeur avec le plus grand palmarès amateur de l’histoire est en train de laisser son empreinte chez les pros. Mais s’il y a quelques années les possibles challengeurs ne se faisaient pas foules, aujourd’hui cela a bien changé.

Pourquoi ? Car les meilleurs rookies de ces dernières années arrivent peu à peu à maturité et ont soif de combat. Leurs noms : Teofimo Lopez, Ryan Garcia, Shakur Stevenson (même s’il boxe dans la catégorie au-dessous, il est très probable qu’il monte prochainement en lightweight), Devin Haney et enfin Gervonta Davis.

Je ne prends pas beaucoup de risque en vous disant que ce quintet représente parfaitement l’avenir de la boxe. D’un côté une intelligence du ring assez exceptionnelle pour Lopez ; une rapidité hors-norme pour Garcia, une boxe délicate et pure pour Stevenson, une puissance à en faire pâlir Mavin Hagler pour Gervtonta ; et probablement le plus talentueux des 5 qui combine les qualités des 4 autres, Devin Haney. Entraîné par papa Mayweather qui plus est, et adoubé par le king Floyd en personne, nul doute que Haney marquera les prochaines années.

Mais attention à ne pas faire les choses trop vite. En effet, alors que le fight entre Teofimo Lopez et Lomachenko semblant quelque peu compromis, Haney s’est vaillamment proposé de remplacer Teofimo pour « donner une bonne leçon » à Lomachenko ; pas sûr que ce soit une très bonne idée à l’heure actuelle tellement Loma semble inatteignable.

Néanmoins, si quelqu’un est, ou plutôt, sera en capacité de l’éreinter, c’est bel et bien l’un de ces 5 personnages.

Mais les lightweight ne constituent pas la catégorie la plus terrifiante, tout simplement, car nos jeunes talents ne sont pas tous arrivés à maturité. En revanche lorsque ce sera le cas dans 3 ou 4 ans, nul doute que les futures superstars de la boxe et du PPV se trouveront ici et que les poids légers deviendront la catégorie phare de la boxe.

1- Welterweight :

Nous y sommes, la catégorie reine depuis le règne de Money May qui ne cesse de voir s’affronter les meilleurs des meilleurs, les welterweights. Des êtres d’environ 65kg capables de vous faire vivre votre pire cauchemar. S’aventurer dans cette catégorie à l’heure actuelle semble être une mission suicide pour n’importe qui arrivant chez les pros.

Et c’est peu dire : Errol Spence Jr, Terence Crawford, Keith Thurman, Manny Pacquiao, Mikey Garcia et Shawn Porter. Ces 6 gars-là ont tous été au moins une fois champions du monde ; Errol peut facilement être classé comme dans le top 5 des pound for pound ; Terence est juste le plus grand boxeur toutes catégories confondues ; Manny, le boxeur ayant été champion du monde dans le plus de catégories différentes dans toute l’histoire du noble art…

Leurs affrontements constituent actuellement les plus grandes rencontres de ce sport, pour représenter les fights les plus intéressants de la boxe : Manny Pacquiao vs Spence ; Crawford vs Spence ; Thurman vs. Pacquiao…

Le grand public connaît certainement Pacquiao, mais est-ce qu’il connaît les 5 autres ? Si ce n’est pas le cas, voici un court résumé de ces 5 monstres :

-Shawn Porter : un style de boxe tourné vers la pression de l’adversaire, il ne laisse que très peu de répit à ses adversaires. Il est aussi relativement massif pour son poids ce qui lui donne une puissance très conséquente. C’est aussi le seul boxeur à avoir défié Spence et à avoir concédé une défaite par Split Decision.

-Mikey Garcia : longtemps considéré comme un des meilleurs boxeurs de la planète notamment en infligeant une leçon de boxe à Adrien Broner, Mikey a une boxe d’usure un peu à la Golovkin. Des coups qui font mal et usent mentalement comme physiquement, une grande endurance, et un pressing assez constant sur l’adversaire. Malheureusement notre ami n’est pas un réel habitué de la catégorie, arrivé soudainement pour affronter Spence et subissant une défaite conséquente.

-Keith Thurman : un des fighters les plus sous-côté du game. Et pourtant, Thurman c’est juste la plus grande intelligence du ring toutes catégories confondues. Ce gars est un génie de la boxe qui n’a malheureusement pas été gâté par la nature physiquement. Il n’a en effet pas la puissance d’un Mikey Garcia, pas la constitution physique d’un Spence ou Porter, mais sa capacité à jauger les distances est hallucinante. Il est le plus stratège de tous, il sait quand attaquer, quand défendre et ne fait jamais d’erreurs techniques.

-Errol Spence Jr : considéré par beaucoup comme le king de la catégorie, celui que personne n’arrête. Selon quelques rumeurs, il aurait même réussi à mettre à terre Floyd lors d’un sparring, il y a de cela quelques années. Élu rookie de l’année 2015, depuis qu’il a posé les pieds chez les Welters, personne n’a pu l’arrêter. Il détruit tout le monde. Doté du physique idéal pour la catégorie, sa boxe est très équilibrée ce qui fait qu’il n’a quasiment aucun réel défaut. Il est aussi bon pour défendre qu’attaquer mais ce sont surtout la précision de ses coups au corps qui font peur, la grande majorité de ses KO provenant d’un body-shot.

-Terence Crawford : le meilleur pour la fin, l’homme qui pourrait presque venir effleurer le talent de Mayweather. C’est bien simple, à l’heure actuelle personne ne peut le battre. Crawford est un véritable caméléon qui est capable de s’adapter à n’importe quel style de boxe. Attaquez-le avec force, il répondra avec des contres en reculant ; essayez de l’outboxer et il vous enverra une pluie de coups pour vous dépasser ; chercher les points faibles typiques d’un droitier, il renversera sa garde pour se mettre en southpaw… Qu’on le force à attaquer ou à défendre reviendra au même résultat : il vous ridiculisera.

Comme je vous disais plus haut, dans la boxe tout est question de style. Un boxeur puissant aura toujours du mal contre un boxeur défensif ; un boxeur lent sera toujours dépassé par un boxeur rapide. Mais qu’en est-il lorsque le mec d’en face peut endosser chacun de ses rôles ? Eh bien vous n’avez plus qu’à prier.

Les welters sont à l’heure actuelle la catégorie la plus intéressante. D’ailleurs, le combat Spence vs Crawford, s’il a lieu, restera très probablement gravé dans l’histoire au vu du tableau de chasse de nos deux comparses.

Vous l’aurez compris, la boxe poids lourds représente pour pas mal la catégorie reine pour ne pas dire la seule catégorie intéressante à regarder, car les KO sont quasi inévitables, mais si tout le monde se penchait sur des catégories plus petites comme les lightweights ou les welters, certains s’y reprendraient sans doute à deux fois avant de qualifier un boxeur « d’ennuyeux » juste parce qu’il n’est pas un adepte du KO. La boxe c’est l’art de toucher sans se faire toucher et ça, les welters comme les lightweights y arriveront toujours mieux que les lourds.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here