Carlos Alberto Torres – l’idole du Brésil s’en est allé

Défenseur légendaire du Brésil, Carlos Alberto Torres est mort ce mardi à l’âge de 72 ans. Il est connu pour avoir inscrit l’un des plus beaux buts de l’histoire de la Coupe du Monde en 1970.

Il s’est éteint ce mardi à l’âge de 72 ans et c’est une grande perte pour toute la planète football. Défenseur brésilien et capitaine de la Seleção, Carlos Alberto Torres fait partie de ces footballeurs qui ont marqué à jamais leur sport. Notamment, grâce à l’un des plus beaux buts de l’histoire de la Coupe du Monde lors de la finale de l’édition de 1970.

Un but légendaire

En finale de la Coupe du Monde 1970 face à l’Italie, le capitaine Carlos Alberto Torres va inscrire le but qui va définitivement envoyer le Brésil au septième ciel etainsi remporter son 3e titre dans cette compétition. Fruit d’un travail collectif qui a fait la force et la magie du Brésil à cette époque, le but marqué par le défenseur central est un pur bijou. Une frappe d’une puissance digne d’un Zlatan qui clouera le portier italien Albertosi. Encore aujourd’hui il fait partie des meilleurs goals all-time dans l’histoire de cette compétition.

Une victoire finale 4-1 pour les coéquipiers de Pelé. Un véritable festival de la part de la Seleção avec en plus du but d’Albeto Torres, les réalisations de Pelé, Gerson et Jairzinho. Pour la petite histoire, cette Coupe du Monde aura été un vrai massacre commis par des brésiliens avec 6 victoires en autant de matchs.

Le coéquipier de Pelé

Mais Carlos Alberto Torres ce n’est pas qu’un but en Coupe du Monde, c’est aussi une carrière avec 715 rencontres au compteur entre le Brésil et les USA. Il terminera en effet son périple en NASL (l’ancien nom de la MLS) avec les équipes de Newport et des New York Cosmos (qui durant les 70’S et les 80’s recrutaient des stars au kilo avec Pelé ou bien encore Benckenbauer). À Big Apple, il retrouve son pote de toujours Pelé avec qui il a joué entre 1966 et 1974 dans le Club de Santos.

En 1983, Carlos passe directement au poste d’entraîneur. Il commence cette nouvelle période de sa vie à la tête de Flamengo (champion du Brésil dès la première année en 1982) puis des mythiques Corinthians en 1985. Passé également par les États-Unis, la Colombie et le Mexique, il termine par coacher la sélection de l’Azerbadjian. Un pays très impliqué dans le football (avec un dictateur Président fan du ballon rond) et sponsor principal de clubs comme l’Atlético Madrid. Après une défaite contre la Pologne en juin 2005, Carlos Alberto Torres démissionne de son poste de sélectionneur. Durant ce dernier match, il avait légèrement pété les plombs et s’en est pris violemment à l’arbitre assistant qui était selon lui soudoyé.

Cette semaine, le Brésil a perdu une idole. Surnommé « Capito », Carlos Alberto Torres était récemment un consultant respecté qui transmettait ses analyses pointues, mais aussi sa bonne humeur à la télévision.

Pierre-Andrea

Pierre-Andrea

Journaliste chez La Sueur
Ecrit sur la NHL, le surf, le running et la culture
Pierre-Andrea
Photo By: AP

Leave A Comment

Your email address will not be published.