MMA – En main-event de l’UFC Vegas 20, le Français Ciryl Gane faisait face à l’impressionnant Jairzinho Rozenstruik, numéro 4 mondial.

Pour Ciryl Gane, la suite de l’ascension passe par Jairzinho Rozenstruik. Numéro 4 mondial, et seulement battu par Francis Ngannou en carrière, le Surinamien a de sérieux arguments. En main-event de l’UFC Vegas 20, il tentera, de son propre aveu, de briser la hype Ciryl Gane.

Round 1 : Bondissant comme à son habitude, Ciryl Gane fait face à Rozenstruik qui tente immédiatement le long crochet. Sur sa première puissante tentative de jab, le Français fait mouche. Le rythme retombe ensuite légèrement, avec un Surinamien qui cherche exclusivement l’opportunité de contre. Attrapant la tentative de high-kick de Gane, Rozenstuik explose, mais c’est juste une alerte pour le Français. Alors que le rythme s’accélère et que les deux hommes échangent, Bon Gamin décide de faire parler son grappling. Maintenant son adversaire dos à la cage, puis réussissant le takedown, Gane valide bien ce premier round.

Round 2 : C’est à nouveau le Français qui est à l’initiative pour débuter ce second round. De son côté Jairzinho Rozenstruik attend simplement l’ouverture pour une explosion athlétique. Le travail en kick, middle et low, de Gane est également efficace. Alors que le Surinamien commençait à gagner en confiance debout, Bon Gamin a mixé une nouvelle fois en grappling contre la cage. Alors que sa tentative d’étranglement ne réussit pas, il essuie une petite tempête.

Round 3 : Ciryl Gane touche bien pour ce troisième round : jab, head-kick, ça passe ! Les deux hommes échangent même un sourire après le head-kick réussi. De son côté, Rozenstruik est toujours si peu actif, mais reste dangereux en contre. Il touche même le Français avec ses poings surpuissants ! Alors qu’il a goûté à la puissance adverse, Gane reste à distance et travaille en kicks et jabs. Pour finir le round, Bon Gamin, tente de changer de niveau avec un takedown ; mais la cloche le stoppe dans sa tentative.

Round 4 : Avant le début du quatrième round, Gane est averti par l’arbitre concernant ses doigts, jugés trop tendus. Ne prenant pas de risque, Bon Gamin poursuit son travail à distance. Sa tentative de takedown est toutefois tranquillement stoppée par Rozenstruik. Après cela, on assiste à la même configuration que lors des reprises précédentes. Alors que Gane avançait pour coincer son adversaire dos à la cage, un genou involontaire dans les parties adverses vient arrêter momentanément le combat. Le Français reste en contrôle.

Round 5 : On prend les mêmes et on recommence ! Il semble toutefois que Ciryl Gane ait encore plus l’envie de varier entre high-kick et jab au corps. Après cela, le Français parvient à casser la distance et à travailler en maintenant Rozenstruik dos à la cage. Si le Surinamien se libère temporairement de la pression adverse, il est de nouveau acculé par Gane. Bon Gamin utilise sa lutte pour valider le takedown. Rozenstruik se relève, mais le Français le contrôle contre la cage. Victoire de Ciryl Gane par décision unanime 50-45, 50-45, 50-45.

https://twitter.com/UFCEurope/status/1365875879709179904

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Barathon-de-Paris

    Super gestion de Cyril pour gagner avec autorité contre un type effrayant et monter dans les classements !

    Trop de gestion à partir du 4e round surement pour augmenter la hype et donner envie à l’UFC de lui filer un title shot immédiatement. dommage… avec un KO ou une soumission, y’avait surement moyen.
    Volkov ou Lewis après ?

    Répondre