Coupe du Monde 48 équipes

C’était attendu, nous aurons bien une Coupe du Monde à 48 équipes à partir du Mondial 2026. Le football est-il en train de creuser sa tombe ?

Sport le plus populaire au monde, le football est depuis longtemps gangrené par la corruption et des dirigeants avides d’argent. Quand bien même ces dirigeants sont honnêtes, on assiste, impuissant à cette politique du « tout pour le fric » qui nuit grandement au spectacle.

Coupe des Clubs Champions mon amour

Au départ, nous avions ainsi la Coupe des Clubs Champions Européens de 1955 à 1992. Ainsi seuls les champions nationaux de la saison précédente pouvaient y participer. Ligue des champions 1997-1998 sera celle du véritable changement puisque les deuxièmes des championnats pouvaient désormais jouer la C1. Depuis on ne cesse d’ajouter des clubs…

On a vu la même chose pour le Championnat d’Europe des Nations. Autrefois, théâtre de véritable guerre dès les phases de poules, aujourd’hui c’est la foire à la moule. De 16 équipes habituellement, l’Euro est passé à 24 nations pour 2016. Forcément, plus de pays signifient plus de téléspectateurs donc plus de droits TV donc plus d’argent pour l’UEFA.

Il y avait 13 équipes pour la première Coupe du Monde en 1930

La FIFA vient de succomber à cela en passant de 32 équipes à 48 à partir du Mondial 2026. Après les attributions des Coupes du Monde 2018 à la Russie et 2022 au Qatar, ça commence à faire beaucoup de raisons de questionner les motivations de l’organisation. Oui, cela va générer des revenus supplémentaires, mais pour quels sacrifices ? En effet, si 16 pays de plus jouent la Coupe du Monde, il faudra aussi que les spectateurs continuent de suivre la compétition. Le ras-le-bol général monte et le public pourrait bien se détourner du sport. En tuant le fun et le naturel des joueurs, la NFL a vu ses audiences baisser, on pourrait assister à la même chose dans le football.

On peut dire que le format à 48 équipes va favoriser la montée des « petites nations » et éviter les accidents pour les pays majeurs, mais ça semble être de la poudre aux yeux. En Champions League, le nouveau format n’a rien changé pour les « petits pays » et on retrouve toujours le trio Real-Barça-Bayern au printemps.

À la FIFA de nous faire mentir, mais on a de sérieux doutes sur la réussite économique sportive de ce nouveau format.

1 COMMENTAIRE

  1. Je sais pas. Ce nouveau format va permettre à des « petites » équipes de rejoindre les 16emes, et ainsi offrir à ces nations l’engouement d’un match à élimination directe , ce qui n’aurait pas forcément été possible avant. On assistera surement à des upset lors de ces 16emes (un peu genre Islande à l’euro) et on aura sans doute des belles affiches lors de ces 16emes car toutes les grosses nations ne feront pas un sans faute en poule. Le dernier match d’une poule à 4 est soit une finale soit un match sans enjeu, donc autant remplacer ce match par un vrai match à élimination directe.
    Je sais pas si ca sera bien ou pas mais moi ce nouveau format me semble pas si mauvais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here