Boxe – À l’approche de son choc tant attendu face à Tyson Fury pour le titre WBC, Dillian Whyte a parlé de son passé avec le Gypsy King.

Dillian Whyte sera en tête d’affiche de l’un des plus grands événements de boxe de l’année, qui devrait accueillir environ 94 000 personnes. Le Jamaïcain d’origine a déjà de nombreuses victoires à son actif, notamment face à Joseph Parker, Derek Chisora ou encore Oscar Rivas. Whyte a réussi à prendre sa revanche sur Alexander Povetkin, lorsqu’il a récupéré le titre intérimaire WBC qu’il avait perdu face au Russe. Ses deux seules défaites ont été enregistrées lors ses affrontements face à Anthony Joshua et Alexander Povetkin.

C’est la ceinture officielle WBC qu’il tentera de récupérer en affrontant le boxeur invaincu Tyson Fury. Le Britannique a déjà livré pas moins de trente-trois affrontements en boxe professionnelle. Il a réussi à s’imposer à deux reprises face à l’indomptable Deontay Wilder. Le Gypsy King n’a pas performé depuis le mois d’octobre, où il a livré un duel de trilogie avec l’Américain.

Bien qu’ils ne se soient jamais rencontrés directement dans un ring de boxe, Dillian Whyte et Tyson Fury partagent une certaine histoire. Ils se sont régulièrement croisés durant leurs séances d’entraînement, et semblaient entretenir de bons rapports par le passé.

SUR LE MÊME SUJET :

Peter, Tyson et Dillian

Dillian Whyte a détaillé cette histoire dans une entrevue donnée à BT Sport Boxing : « Son oncle Peter Fury est un homme très intelligent. Il savait que pour construire Tyson à ce niveau, il avait besoin de bons gars forts, résilients et coriaces, qui ne se souciaient pas d’où ils étaient, pour le pousser. J’étais l’un de ces gars. Eddie Chambers était aussi l’un de ces gars qu’ils ont fait venir pour l’aider. »

« J’ai passé beaucoup de temps avec lui à Manchester… Nous avons aussi passé beaucoup de temps là-bas, en Belgique, nous avons fait des camps d’entraînement dans d’autres endroits encore. Oui, nous avons passé beaucoup de temps l’un avec l’autre. Nous nous connaissions assez bien. J’étais dans de bons termes avec ce gars. Je n’ai jamais eu de problème avec lui. »

« Et puis tout d’un coup… Vous connaissez Tyson… Il se met à hurler, ce que je ne comprends pas. Toi, tu es un géant. Tu n’as pas besoin de te mettre à crier et à hurler. Tu es un grand garçon. Sois juste toi-même. Mais lui, il aime crier et hurler. Son père aussi, d’ailleurs. Je ne comprends pas pourquoi. »

Partager cet article

SourceBT Sport Boxing
Crédits photosBT Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.