Erislandy Lara est prêt à « nettoyer la catégorie super-welters »

Le maître à boxer cubain Erislandy Lara souhaite de nouveau passer aux choses sérieuses et désire un rematch avec le mexicain Canelo Alvarez. Après son draw contre Golovkin, la situation est tout à fait envisageable. Le champion WBA des super-welters a donc enclenché la machine et affirme vouloir « nettoyer la catégorie » des super-welters.

La catégorie des super-welters est actuellement la catégorie la plus excitante à regarder. Les 4 ceintures sont toutes détenues par un boxeur différent ce qui rend les choses encore plus intéressantes.

Détenteur de la ceinture WBA, Erislandy Lara a l’envie de renouer avec les sommets. En effet, lui qui avait battu Austin Trout, Jan Zaveck… mais qui avait concédé une défaite totalement imméritée contre Canelo a retrouvé l’envie de reconquérir la catégorie des super-welters. Sa désillusion contre Alvarez l’avait quelque peu stoppé dans sa course et certains ont alors commencé à accuser ses réelles capacités. Mais détrompez-vous, Erislandy Lara n’est pas n’importe qui.

Capitaine de la plus grande équipe olympique de boxe amateur (Cuba), Lara a notamment été champion olympique en remportant sa finale olympique contre un certain Artayev. En 2007, Lara se prépare pour les JO de Beijing de 2008. Mais lui et son comparse Guillermo Rigondeaux décident de fuir la sélection cubaine. Cependant, quelques semaines plus tard, les deux boxeurs seront arrêtés par les autorités brésiliennes et seront renvoyés à Cuba. Fidel Castro bannira alors à jamais de la sélection les deux plus grands boxeurs cubains de leur génération.

Lara passera alors professionnel en 2009 et entamera sa conquête des ceintures. Il deviendra champion WBA des light middleweight en battant Austin Trout dans un combat magnifique. Ce match était relativement attendu puisque Trout venait de battre le Portoricain Miguel Cotto. De plus, les deux boxeurs ont un style relativement similaire, l’out boxing, même si Trout change bien souvent de style en cours de combat.

Cet affrontement se terminera par une victoire de Lara par décision unanime (comment ne pas avoir de final à la décision quand deux out boxeurs s’affrontent ?) et ce dernier s’emparera donc de la ceinture WBA.

En 2014 Lara fera face à la prochaine superstar de la boxe, Canelo Alvarez.

Le combat sera à sens unique : Canelo n’arrive pas à toucher Lara mis à part au corps. Impossible d’enchaîner une combinaison de plus de deux coups, le mexicain peine à acculer son adversaire.

Le Cubain, véritable maître à boxer se déplace comme un chat, faisant preuve d’une agilité remarquable. Il arrive de plus à contrer Canelo sans se faire toucher. Notre ami cubain renvoie littéralement Canelo à l’école en lui inculquant une leçon de boxe.

Malheureusement les juges verront une victoire de Canelo et ce match restera donc une des plus grandes controverses de ces dernières années, tout le monde s’accordant à dire que Lara méritait amplement la victoire.

Quelque temps après sa défaite contre Canelo, Lara fait part de ses vœux de combattre Golovkin puisque personne ne souhaite affronter le monstre kazakh. Mais Golovkin n’acceptera jamais le combat, et il a bien eu raison.

En effet Golovkin a beaucoup de mal contre les out boxeur comme nous a laissé sous-entendre sa prestation contre Danny Jacobs. Et Lara est le maître de l’out boxing, bien meilleur que Jacobs. Si Golovkin venait à accepter un combat avec Lara, GGG se ferait probablement ridiculiser et perdrait alors beaucoup de crédibilité.

Le boxeur que tout le monde évite, ce n’est pas GGG, c’est bien Lara. Le 14 octobre prochain Lara remettra les gants pour affronter l’invaincu et champion olympique Terrell Gausha dans un combat relativement alléchant sur le papier.

Finissons sur une petite description de son style totalement atypique.

Pur produit de l’école cubaine, Lara représente l’essence même de la plus grande nation de boxe à l’heure actuelle : toucher sans se faire toucher.

Avec Guillermo Rigondeaux, Erislandy Lara est à l’heure actuelle le boxeur le plus technique toutes catégories confondues. Son style est un régal à regarder, ses esquives dignes de Matrix et son acuité visuelle hors-norme.

Sa garde basse et ses jambes hyper fléchies font de lui un homme aussi agile qu’un animal et un formidable contreur.

Son talent est si grand que personne ne souhaite l’affronter. Il est un des seuls boxeurs à s’être battue pour pouvoir affronter GGG, mais en vain. GGG prétend être le boxeur le plus évité de la catégorie, mais c’est loin d’être vrai.

Le réel danger de la catégorie, c’est bien notre ami cubain. Et son « nettoyage » de la catégorie est sur le point de commencer.

Lara se dit en effet prêt à remettre les gants et affronter les plus grands espoirs des super-welters.

Un combat avec un des frères Charlo serait par exemple une véritable aubaine pour le monde de la boxe si cela venait à se produire.

Photo By: ESPN

Leave A Comment

Your email address will not be published.