Le coach de Georges St-Pierre proposait 5000$ aux sparrings pour qu’ils le mettent KO

Invité du podcast de Joe Rogan, Firas Zahabi, l’entraîneur de Georges St-Pierre, s’est livré sur ses méthodes d’entraînement.

Légende parmi les légendes en MMA, Georges St-Pierre (26-2) a tout connu en MMA. Revenu en novembre dernier après 4 ans d’absence, GSP prenait la ceinture middleweight en s’imposant par soumission contre Michael Bisping. Son entraîneur de toujours, Firas Zahabi, a raconté sa technique pour pousser la légende dans ses retranchements. Lors des grands rendez-vous de son poulain, le boss du Tristar Gym mettait la tête de St-Pierre à prix :

« Je faisais venir ces jeunes gars, et je leur disais, ‘Écoutez, les gars, le premier à lui faire un double-leg, le premier gars à le mettre KO, je lui donne 5000$. Si tu mets KO Georges, je te donnerai 5 000 dollars. Si vous mettez Georges sur le dos, si vous l’emmenez au sol, je vais arrêter l’entraînement et vous féliciter pendant 20 minutes devant tout le monde dans la salle’. Et les étudiants ne sont pas félicités par moi très souvent. Georges disait : ‘Oh mon Dieu, ces gars-là viennent après moi !’ Donc, il était énervé. Je le faisais périodiquement. Nous parlons de combats de titres mondiaux, quand des trucs étaient en jeu. J’ai besoin de ces gars pour me montrer où il manque quelque chose à Georges. Quand vous avez cet ‘entraînement parfait’ et que vous gagnez tout le temps, sur quoi travaillez-vous? Rien n’a mal tourné, il n’y a rien à corriger. Donc, il y avait certaines fois où je voyais vraiment sur quoi travailler. »

Heureusement pour GSP, son coach n’a jamais eu à payer quoi que ce soit. Il y a toutefois eu un KO subi par St-Pierre à l’entraînement. C’était deux semaines avant le combat contre Dan Hardy. Zahabi disait ensuite au partenaire du champion de laisser Georges s’imposer au round suivant. Ainsi, sa confiance n’était pas touchée et il pouvait dérouler contre Hardy 15 jours après.

Photo By: UFC

Leave A Comment

Your email address will not be published.