Johan Cruyff : le grand bâtisseur

Portrait de Johan Cruyff, un génie tout simplement.

Ce jeudi 24 mars 2016 un très grand du football s’en est allé, après avoir accumulé les titres et récompenses sur les terrains, Johan Cruyff a perdu son dernier combat ; celui contre la maladie. Un cancer foudroyant a emporté la légende. Il était pourtant très optimiste en début d’année avec une sortie dont il avait le secret : « J’ai l’impression de mener 2-0 en première période d’un match que je suis sûr que je finirai par gagner. »

Un joueur inimitable

Comme beaucoup de néerlandais avant lui, Cruyff commence à l’Ajax d’Amsterdam. On parle ici du grand Ajax, celui qui mettait l’Europe à ses pieds. Entre 1964 et 1974, Cruyff régnera sur la Hollande et réussira à conquérir l’Europe. 250 buts en club pendant ses dix années avec 6 titres nationaux, mais surtout 3 Ligues des Champions d’affilée entre 71 et 73 !

La coupe de Monde 1974 laissera éclater le talent de Cruyff aux yeux de tous. Les Pays-Bas iront seront finalistes, il sera élu meilleur joueur du tournoi et repartira avec un 3 troisième et dernier Ballon d’Or, après ceux de 1971 et 1973. Au cours de la Coupe du Monde, les Oranje auront sans doute développé le plus jeu de toute l’histoire du football, éliminant l’Argentine, l’Allemagne de l’Est et enfin le Brésil sur les scores sans appel de 4-0, 2-0 et 2-0. Ce formidable parcours s’arrêtera en finale face à l’Allemagne de l’Ouest (pays organisateur) de Beckenbauer qui l’emportera sur le score de 2-1.

En 1973, pour un transfert record de 2 millions de dollars (c’était beaucoup à l’époque), il s’envole à Barcelone. Le succès est immédiat, le club remporte son premier titre depuis 14 ans et inflige une manita mémorable à l’ennemi madrilène au Bernabeu.

À 32 ans, il partira aux États-Unis puis reviendra en Espagne. Il terminera sa carrière en Hollande, ajoutant ainsi 3 titres à sa collection d’abord à Amsterdam puis au Feyenoord Rotterdam. En 1982, il marquera un pénalty mémorable en passant la balle à son coéquipier Jesper Olsen qui à son tour passera la balle à Cruyff qui marquera dans le but vide. Le 13 mai 1984 sera sa dernière apparition en championnat néerlandais ponctuée par un nouveau but. En 711 matchs, il aura marqué 405 buts.

Le football total développé lors de ses années à l’Ajax restera à jamais dans les mémoires. Par football total, nous parlons ici d’un schéma de jeu où aucun joueur n’évolue à un poste fixe, un schéma fait de mouvement et d’une fluidité jamais atteinte auparavant. Au cœur de cette tactique, Cruyff occupait le rôle de chef d’orchestre. La clé du succès du football total était l’occupation du terrain.

Cruyff disait d’ailleurs : « Every trainer talks about movement, about running a lot. I say don’t run so much. Football is a game you play with your brain. You have to be in the right place at the right moment, not too early, not too late. »

Un entraîneur révolutionnaire

Cruyff commencera donc une carrière d’entraîneur avec ses principes de joueur et donc le fameux football total. Il remportera donc une coupe des vainqueurs de Coupes avec l’Ajax en 1987. L’année précédente, Amsterdam finissait deuxième du championnat avec une différence de buts de +85 et 120 buts marqués !

C’est en s’envolant pour Barcelone en 1988 que la légende de Cruyff entraîneur se bâtira. Il coachera ainsi la fameuse « Dream-Team », façonnée avec conviction par le hollandais. On parle tout de même de Pep Guardiola, José Mari Bakero, Txiki Begiristain, Ion Andoni Goikoetxea, Ronald Koeman, Michael Laudrup, Romário, Gheorghe Hagi, et Hristo Stoichkov. Matez plutôt : quatre titres de champion d’affilés entre 1991 et 1994, Une coupe des vainqueurs de coupe en 1989, une ligue des champions en 1992 et deux finales de C1. En tout, Cruyff aura gagné 11 trophées avec le Barça, un record pour un entraîneur du club à l’époque (dépassé par Guardiola depuis). Il reste néanmoins, le coach avec le plus long mandat dans la capitale catalane.

cruyff_main_0

La Masia, centre de formation du Barça conserve l’héritage de Cruyff et le fameux tiki-taka. La Masia, développée en 1979 est en réalité une copie du centre de formation de l’Ajax et fut inimitié par Cruyff. Ce tiki-taka, fait de passes courtes, de mouvements et de possession de balles fait aujourd’hui encore le succès du Barça et de l’Équipe d’Espagne. Guardiola, son élève, faisait référence au travail de Cruyff en ces termes : « Johan Cruyff built the cathedral, our job is to maintain and renovate it. »

Du football total au tiki-taka, Johan Cruyff imposa un modèle de football élégant et vainqueur qui reste aujourd’hui encore un idéal à atteindre pour de nombreuses équipes.

RIP LEGEND. 📷 by @daviddiehl_art #barcelona #ajax #legend #holland #goat #rip #cruyff

A post shared by lasueur.com (@lasueur) on

REST IN PEACE.

Photo By: provenquality.com, fourfourtwo.com
2 Discussions on
“Johan Cruyff : le grand bâtisseur”

Leave A Comment

Your email address will not be published.