Le « Weight-Cuts » – ou l’Art de se tirer un obus dans le pied

45°C et le mercure continue de grimper.

Si seulement vous aviez écouté ce foutu Guide quand il vous a dit que car-jacker un dromadaire pour aller vous balader tout seul dans le désert, en plein cagnard, c’était pas une super stratégie… Mais depuis « Mission Cléopâtre » c’était votre rêve alors vous vous êtes tirés en traître entre la poire et le dessert pour essayer de trouver le Palais de César (construit en 3 mois avec zéro jour de retard). Sauf que vous avez raté votre coup et ça fait 5 heures que vous tournez en rond sous un soleil de plomb.

Vous vous écroulez : c’est l’état de déshydratation critique. Votre bouche est sèche. Votre pouls est d’une faiblesse alarmante, car votre coeur force de plus en plus pour acheminer l’oxygène vers muscles. Vous n’avez plus la force de vous lever, les vertiges se font de plus en plus appuyés. En réalité vous êtes déjà dans un état de conscience second, sans eau tout votre corps se délite et part en vrille, du rez-de-chaussée jusqu’au grenier. Si vous n’ingérez pas d’eau dans les heures qui viennent, vous mourrez à coup sûr.

hqdefault

(si même Clint le magnifique est à l’article de la mort quand il est privé de flotte, alors il est temps de se pencher sur le problème)

Le plus fou avec ce scénario style « Man vs Wild : budget zéro », c’est que si on remplace tout le texte avant « vous vous écroulez » par :  « Votre entraîneur vous encourage, encore 200 grammes et vous êtes au poids pour le combat de demain! » , vous obtenez une tragédie cette fois bien réelle qui a lieu tous les jours dans des events de sports de combat autour du globe, le « weight-cutting » (la perte de poids offensive pour la compétition).

L’année dernière un combattant de chez Roufusport (où s’entraînent Anthony Pettis, Ben Askren et CM Punk) est mort quasiment sur le ring des suites d’une perte de poids trop radicale le jour d’avant. Au « One FC » en décembre dernier, Yang Jian Bing mourrait à l’hôpital après avoir tout tenté pour « faire le poids ». Même Daniel Cormier, le champion actuel des Light-Heavyweight à l’UFC qui combattra Jon Jones en avril prochain, dût renoncer à prendre part aux Jeux Olympiques de lutte il y a quelques années après que son foie ait lâché, conséquences de massives déshydratations cumulées. Et tout ça, c’est la Une, car si elles sont moins mises en avant, les contrecoups d’une déshydratation même « professionnellement gérée » a des effets désastreux sur la santé des combattants.

delatorre.0.0(quand vraiment le mec a pas envie de retourner dans le sauna perdre les derniers picogrammes)

Les méthodes de « weight cutting » pour les pros, si elles dangereuses qu’elles soient ne sont un secret pour personne :

Diminuez drastiquement vos apports en nourritures quelques jours avant la pesée (Chris Weidman, ancien champion, confiait qu’à partir de 5 jours avant les pesées il se réduisait à n’avaler qu’une cuillère de beurre de cacahuète par jour… et quand on sait en plus à quel point c’est dégueulasse, c’est quand même un sacré morceau de bravoure) et buvez autant que vous voulez.

Le jour de la pesée, arrêtez tout. Même l’eau. Surtout l’eau. Pour perdre maintenant le maximum de fluide vous allez suer et pas la moitié d’une demi-goutte. C’est en passant des heures à alterner sauna et exercices harassants en combinaison de plastique (la « sweat suit ») que vous perdrez plusieurs litres de flotte en quelques heures. Vous devrez répéter l’effort jusqu’à avoir perdu le volume d’eau nécessaire.

 

Dans le principe c’est pas compliqué on en convient. Sauf que votre corps est beaucoup plus rationnel que vous. Ces heures à perdre litre sur litre, vous les passerez surtout à vous battre contre votre propre organisme qui tentera par tout les moyens de vous empêcher de continuer un tel massacre. Quand on entend dire que les combattants changent d’humeur à quelques jours du combat, ça n’est pas uniquement l’appréhension de la rencontre, c’est surtout l’impact du régime draconien qu’ils sont forcés de suivre pendant la semaine. Luke Rockhold, José Aldo, tous sont unanimes pour dire que c’est la pire partie de leur « entraînement » et de loin. En effet une des conséquences de la déshydratation sévère est l’irritabilité accrue, ce qui se traduit par des sautes d’humeur fréquentes où comme dirait Georges St Pierre « plus on dirait que j’ai la mèche courte » (à lire avec l’accent québécois bien chauffé au feu de bois et élevé au hockey). Dustin Poirier, contender en lightweight avouait qu’il était souvent au bord de l’évanouissement pendant le processus. Jim Miller, vétéran respecté de l’UFC résuma le sentiment par « ce sont les moments où je me sens le plus misérable de mon existence ». Il ajoutera plus tard qu’il se demandait même si de telles méthodes n’étaient pas en train de lui ôter quelques années de vie.

mma_miller_shalorus1x_576(Jim Miller dans ses oeuvres)

On est donc quand même, toute blague lentement déposée au sol, avec une situation des plus sérieuses. Et c’est sans parler de l’oliphant dans le magasin de porcelaine : ils font ça à moins de 24 heures de s’échanger des coups de tibias à pleine balle. Si vous pensiez que des commotions répétées c’était déjà pas bien rigolo, attendez de voir ce que ça donne quelques heures après un état de déshydratation aggravé !

Le cerveau a besoin de 72 heures pour récupérer complètement après une telle expérience de dépravation des fluides vitaux. Et le jour suivant la pesée, les combattant(e)s entrent dans la cage pour se stopper physiquement à grands coups d’os dans le gras. Sans être passé par Stanford, et sans même toucher à la Casio on se doute que là-haut ça doit faire un sacré grabuge. Une équipe de recherche sur les « effets de la déshydratation sur le volume du cerveau » (en anglais dans le texte) concluait ainsi en 2005 qu’un tel état augmentait les risques de contusions céphaliques. En effet ce dernier, dont le volume diminuerait après déshydratation, parcourrait alors plus de chemin dans la boite crânienne en cas de choc. Et comme pendant un combat les chocs, c’est pas ce qui manque, on vous laisse imaginer les effets dévastateurs.

Certaines études pointent également du côté du fluide protecteur entourant le cerveau, dont le volume diminuerait aussi.

otl_e_concussion_ill_b1_576

Si les combattants se contraignent à ce genre de pratiques, c’est parce qu’ils ne peuvent pas se permettre de négliger des avantages physiques aussi conséquents que l’allonge, la force ou la taille pendant un combat. Toutes les méthodes sont bonnes pour ne pas arriver désavantagé dans la cage. Alors me direz-vous la solution c’est que tout le monde combatte dès maintenant à leur poids naturel ! Parce si tout le monde cutte du poids ça n’a plus aucun sens!

C’est vrai, maaaaais c’est quand même sacrément mal connaître cette pourriture d’être humain. On vit dans des sociétés fondées sur la triche et la parole non tenue, alors vous n’imaginez quand même pas que tout ça va s’oublier simplement parce qu’on enfile des gants ?

Vous me direz alors (parce que vous voudrez avoir le dernier mot, vous être vraiment des gamins c’est incroyable) : on n’a qu’à les suivre au jour le jour pour déterminer leur poids naturel et les obliger à combattre à celui ci!

C’est ce qu’est en train d’essayer de mettre en place le « One FC », mais c’est voué à l’échec. Déjà parce que ça coûte une belle blindasse de suivre tout le monde et que ça n’est normalement pas à l’organisation de le faire (et si c’est pas eux, on voit pas bien qui s’y collera), et en plus parce qu’il y aura toujours des entubeurs qui essaieront de tourner le système à leur avantage. Sans compter que si la moitié des combats est annulée à chaque fois à cause des forfaits dus au poids non réglementaire, les mecs feront faillite en 2 mois (les gérants sont basés à Singapour donc pour eux ça ira, mais l’organisation risque d’y rester en tout cas)…

15bb231920a53bcac866311128168c27(l’antidote venu du vert pays?)

Alors que faire?

Généralement pour que l’humain réagisse, il faut des électrochocs et des exemples. Les électrochocs on les a, ils sont à l’heure où on parle coincés entre 4 planches de sapin. Et les exemples c’est là où ça devient intéressant : ça pourrait venir d’un des mecs parmi ceux qui « cuttent » pourtant le plus à l’UFC, Conor McGregor.

L’ÜberStar de l’organisation américaine à récemment remis au goût du jour l’idée que combattre à son poids de tous les jours c’est quand même la surclasse, en allant chercher Nate Diaz dans une catégorie de poids située 10 kilos au-dessus de la sienne !

Bon il a perdu et Nate Diaz n’est pas un vrai Welterweight non-plus… Mais arrêtez de triquiter ses vidéos, au moins il fait ce que seul BJ Penn en son temps avait eu les cojones de faire, aller chercher des mecs d’au-dessus, juste pour voir qui est le plus légendaire. C’est même comme ça que BJ était devenu Champion dans 2 catégories différentes (lightweight en théorie, il était monté soumettre le mythique Matt Hugues dans sa propre catégorie. Phénoménal, ils ne sont que 2 à l’avoir fait dans l’histoire de l’UFC, Randy Couture étant le second.).

penn-vs-hughes(BJ Penn qui fait le taff sur Mr Hugues)

Au vu de la cote de popularité de l’Irlandais, il se pourrait bien qu’un run prolongé en Welterweight plaide la cause d’une catégorisation plus saine. Ou alors l’UFC pourrait créer d’autres catégories de poids, mais si vous avez suivi l’article jusqu’ici c’est déjà tellement un putain de miracle que je vais vous faire grâce d’une autre digression…

Mes amis pour conclure, n’oubliez jamais que pour éviter la déshydratation en cas de survie extrême dans un terrain chaud et sec, vous êtes à un jet de pisse sur votre chemise de vous sauver la vie. Bear Grylls le Grand nous l’a démontré avec sa super caméra thermique bricomarché : une fois imbibé votre haut vous offrira de précieuses minutes de rafraîchissement et de répit !

C’est ça ou la boire en fait… Alors sur ces conseils avisés et pour finir sur une phrase de Bear lui-même parce c’est la seule manière de finir ce foutu article :

« Mes moments préférés? C’est quand tout se passe à merveille, que le soleil s’est couché et que j’ai mon feu et un bon petit serpent sur le barbecue. »

Tout pareil.

bear-grylls-fire

Rust

La Sueur

lasueur.com, votre média sportif et culturel.
Photo By: huffpost.com, cdn0.vox-cdn.com, espn.com, hellmanholistichealth.com, sbnation.com, amazonaws.com, bloodyelbow.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.