UFC 202 – la première vraie guerre de Conor McGregor

À l’UFC, comme dans le monde du MMA en général, un combattant gagne le respect des autres et des aficionados suivant les combats qu’il traverse. Bienvenue dans le gratin Conor.

Avec un bilan de 19 victoires pour 3 défaites en arrivant à L’UFC 202, Conor McGregor avait déjà le statut de superstar. Il n’avait pas en revanche celui d’un Robbie Lawler, Jon Jones, Fedor, Anderson Silva ou encore Jose Aldo. Pourquoi ? Parce que toutes ces légendes ont traversé de véritables guerres pour arriver là où elles sont aujourd’hui. À savoir au panthéon d’un art permettant de devenir le « Most Dangerous Man on The Planet ». Toutes les victoires de McGregor, à l’exception de celle contre Max Holloway, furent acquises par KO. Ultra spectaculaire certes, mais jamais l’animal ne semblait avoir puisé au bout de lui même pour triompher. Même sa victoire contre Chad Mendes pourtant acquise de haute lutte ne semblait donner l’impression que The Notorious se faisait violence.

CONOR COMMERCIAL REEBOK 2

La défaite contre Nate Diaz aura montré un McGregor à bout de souffle, incapable de réagir face au premier adversaire encaissant ses multiples coups de boutoir sans broncher.

Pour l’UFC 202, les deux superstars ont offert aux aficionados et un véritable récital. Combat de l’année devant le pourtant épique Carlos Condit vs. Robbie Lawler, cet UFC 202 restera longtemps dans les mémoires. ON se souviendra du samedi 20 août 2016 comme le jour où McGregor a fait taire les haters. Quasiment mort à la fin du second round, sauvé par la cloche au troisième, il est revenu de nulle part. Pour la première de sa carrière, il aura disputé des quatrièmes et cinquièmes rounds. Une nouvelle fois et malgré 3 knock-down, Diaz n’aura pas croulé sous la puissance de l’adversaire. Ni le sentiment d’impuissance ni l’extrême fatigue n’auront eu raison de la volonté de l’irlandais. Droit dans ses bottes de la première à la dernière seconde, il aura respecté son gameplan à la lettre. SI ces petits sprints viennent ternir ce combat épique, il restera comme LE combat de McGregor. Un peu à la manière de ce qu’à pu être un duel contre Alexander Gustafsson pour Jones, on aura vu un des plus grands affronter et triompher de l’adversité. Comme contre Gustafsson, n’oublions pas que si une grande performance du vainqueur est possible, c’est avant tout grâce à la valeur de l’adversaire. Knocked-down trois fois, Diaz aura été héroïque ! Sentant à merveille les coups de moins bien du champion featherweight, il fut un danger perpétuel. En témoignent son takedown, le seul du combat et ses clinchs ravageurs.

Conor McGregor UFC 202Les Fight Kits UFC c’est ici ou en cliquant sur l’image ! 

Vainqueur de ce combat épique, McGregor sait très bien que ce genre de guerres qui l’attendront en welterweight ou lightweight s’il se décide à franchir le pas. Un choix risqué en termes de palmarès, mais payant pour rentrer dans le cœur des fans. Si une trilogy est peut-être la meilleure chose pour son portefeuille, un title-shot en lightweight contre Eddie Alvarez et une revanche contre Jose Aldo seraient inestimables pour son héritage.

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

Guillaume

Redacteur en Chef chez La Sueur
Écrit NBA, Football, NFL, MMA, sport en général et culture.
Photo By: Jeff Bottari/Zuffa LLC/Zuffa LLC via Getty Images
1 Discussion on “UFC 202 – la première vraie guerre de Conor McGregor”

Leave A Comment

Your email address will not be published.