Kirk Douglas dans Spartacus

La nouvelle a fait le tour du monde. Ce mercredi 5 janvier, Kirk Douglas est décédé à l’âge de 103 ans. Revenons sur la carrière incroyable de ce grand monsieur.

Dans cet article, nous allons parler d’une légende du cinéma. Ce centenaire aux multiples facettes a été un exemple pour beaucoup d’acteurs prestigieux. L’un des principaux a bien sûr été Michael Douglas, son fils. Par ailleurs, c’est lui-même qui a annoncé le décès de son père, Kirk Douglas, en postant un message très marquant sur Facebook.

Voici ce qu’il a publié dans la nuit du mercredi 5 au jeudi 6 février:

C’est avec une immense tristesse que mes frères et moi-même vous annonçons que Kirk Douglas nous a quitté à l’âge de 103 ans. Aux yeux du monde il était une légende, un acteur de l’âge d’or du cinéma […], et un fervent défenseur de la justice qui s’est battu pour les causes auxquelles il croyait. Mais pour mes frères Joel et Peter, il était simplement Papa.

[…] Kirk a laissé un héritage fort au monde du cinéma qui perdurera sur des générations, et il restera un exemple en tant que philanthrope reconnu qui a voué sa vie à venir en aide aux gens et à apporter la paix sur cette planète.

Laissez-moi finir avec ces quelques mots que je lui ai dit le jour de son dernier anniversaire. […] Papa, Je t’aime tellement et je suis tellement fier d’être ton fils.

Des débuts difficiles

Kirk Douglas

Maintenant, revenons sur l’histoire de cette icône. Né le 9 décembre 1916 aux Etats-Unis, Kirk (de son vrai nom Issur Danielovitch Demsky) est fils d’immigrés. Ses parents Bryna « Bertha » et Herschel « Harry » Danielovitch ont quitté l’Empire Russe pour s’installer aux Etats-Unis quelques temps avant sa naissance.

La vie est plutôt difficile pour cette grande famille. Son père travaille en tant que chiffonnier (commerçant de vieux chiffons, et autres objets ramassés dans la rue). Pendant très longtemps, Kirk sera appelé “Le fils du Chiffonnier”.

Seul garçon de sa fratrie composée de 6 filles et de lui-même, il accumulera les petits boulots pour aider sa famille. Vendeur de snacks, livreur de journaux, … Il aura eu près d’une quarantaine de jobs avant de devenir acteur. C’est lorsqu’il joue dans divers rôles au lycée qu’il décide de devenir acteur.

Il veut à tout prix commencer des études à la St. Lawrence University. Cependant, il n’a pas la possibilité d’obtenir un prêt. Il décide donc de rencontrer le doyen de cette faculté et de lui montrer l’ensemble des récompenses qu’il a obtenu au lycée. C’est grâce à ses efforts qu’il réussi à obtenir une bourse et à rentrer dans cette université.

Les études… Et après ?

Au cours de ses années universitaires, il continuera à pratiquer l’un de ses sports favoris: La lutte. Il devient même le champion de sa faculté. Il rentre ensuite dans l’American Academy of Dramatic Arts.

Désormais diplômé, il commence son épopée dans le monde du théâtre (à Broadway pour être précis). En 1941, il rejoint les forces armées lorsque les Etats-Unis entrent en guerre. C’est un peu avant cet événement qu’il changera de nom légalement pour devenir Kirk Douglas.

Après la guerre, il continuera sa carrière d’acteur de théâtre tout en cumulant plusieurs autres boulots. Son rêve de devenir acteur de cinéma commençait à devenir un lointain souvenir. Jusqu’à ce que son amie et ancienne conquête, Lauren Bacall, lui propose de tourner dans le film d’un de ses amis.

C’est ainsi qu’en 1946, il fait ses débuts dans l’univers cinématographique avec le film L’Emprise du crime (The Strange Love of Martha Ivers de son titre original). Il y interprétera le personnage de Walter O’Neil, un jeune alcoolique dominé par sa femme. Ce film aura été le premier et le dernier dans lequel il jouera un gringalet. C’est ainsi que commence sa carrière à succès.

Kirk Douglas – La carrière flamboyante d’un homme d’exception

Après L’Emprise du crime son ascension sera phénoménale. Il développera ses qualités d’acteurs tout au long de sa carrière. Étant capable de jouer dans des genres cinématographiques très différents les uns des autres. Comédie, drame, western… Tout y passe! Mais c’est vraiment lorsqu’il incarnera le rôle titre du film Champion, en 1949, qu’il deviendra une star reconnue mondialement.

Son interprétation de Midge Kelly (un boxeur sans scrupule) sera saluée par la critique. C’est grâce à sa prestation qu’il obtiendra sa première nomination à l’Oscar du meilleur acteur.

De détective dans le film noir Detective Story (1951), à cowboy dans Seuls sont les indomptés (1962), en passant par un peintre célèbre dans La Vie passionnée de Vincent van Gogh (1956)… Il aura incarné des personnages tous plus fous les uns que les autres. Devenant un acteur de référence dans le monde du cinéma.

Un homme engagé

De plus, ce n’est pas seulement ses interprétations toutes plus charismatiques les unes que les autres qui lui procureront un tel succès. Mais aussi son engagement envers les valeurs qu’il défend.

En effet, avec Les Sentiers de la Gloire, il s’attaque à la bêtise meurtrière des militaires. A ses côtés, un petit réalisateur de l’époque: Stanley Kubrick. Et avec divers films de Western, comme Le Dernier Train de Gun Hill (1959), il en profite pour apporter la justice aux Amérindiens.

Et la cerise sur le gâteau, il sera l’une des personnes qui remettra en cause publiquement “la liste noire d’Hollywood”. Cette liste noire a été mise en place en 1947 lors de la Guerre Froide.

En effet, toute personne qui était soupçonnée d’avoir des contacts avec le parti communiste (américain ou autre) était black-listée. Impossible donc pour elles de trouver du travail au sein des studios américains.

Parmi eux, on pouvait retrouver le scénariste James Dalton Trumbo (Exodus). Au cours de cette période, il a été engagé par Kirk Douglas en tant que scénariste du film Spartacus (1960). Lui permettant de sortir (enfin?) de cette fameuse liste.

Kirk Douglas – Sa vision du succès

Kirk Douglas premier film

Kirk Douglas était et restera une icône pour beaucoup. Il avait une vision vraiment bien à lui de la réussite et du succès. Son style était considéré comme très contrasté comparé aux autres acteurs de l’époque.

Dans l’ouvrage Michael Douglas: Acting on Instinct du biographe à succès John Parker, il est dit qu’il a toujours essayé de travailler seul sur ses performances en tant qu’acteur. Certains considéraient même qu’il volait égoïstement la caméra à ses autres camarades artistes.

Tout ce qu’il faisait, il le faisait à 200%. Kirk était considéré comme une personne ayant une haute estime du monde du cinéma. Et de tous les métiers qui y étaient liés. « Pour moi, c’est la forme d’art la plus importante qui soit. C’est un art qui inclut tous les éléments relatifs à l’âge moderne” a dit Kirk.

Kirk Douglas: Un homme pointilleux

Et pour lui, le divertissement se doit d’être mis en avant obligatoirement. Quelque soit le message qui est diffusé dans votre projet cinématographique. “Ça doit être divertissant”. Nous pouvons le caractériser comme un acteur/producteur extrêmement pointilleux et rigoureux. Chaque partie du scénario, que cela concerne son rôle ou non, devait être revisité s’il considérait que ça ne collait pas parfaitement avec l’un des rôles ou l’ambiance du film.

Melville Shavelson, producteur et réalisateur du film de guerre L’Ombre d’un géant, a donné son avis concernant la personnalité de Kirk :

Kirk ne lisait pas exclusivement les lignes du scénario des autres membres du casting. Il lisait aussi les parties relatives à la mise en scène. Kirk débattait sur chaque mot, chaque scène, jusqu’à ce qu’il soit enfin convaincu de la justesse de la technique utilisée…

Kirk Douglas: En bref…

Comme vous l’aurez compris, Kirk Douglas était un battant, et une personne possédant une rigueur extrême. C’est cette autodiscipline qui lui a permis de réussir tout ce qu’il entreprenait. Un homme avec de l’ambition, une santé de fer, et un mental d’acier. Un exemple pour les générations futures. Battez vous pour vos idéaux, et donnez tout ce que vous pouvez. Voilà ce que nous retiendrons en partie de la carrière épique de ce grand homme du monde de cinéma.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here