MMA – Conor McGregor a récemment dévoilé les chiffres de vente en PPV de son deuxième choc contre Poirier à l’UFC 257.

L’UFC 257 marquait le retour de Conor McGregor dans l’octogone après plus d’un an d’absence. Sa dernière apparition remontait alors à sa victoire face à Donald Cerrone à l’UFC 246. Cette longue absence en grande parti dû à la crise sanitaire et à l’incapacité de l’UFC d’accueillir du public a généré beaucoup de hype autour du retour de l’Irlandais. La deuxième rencontre face à Dustin Poirier s’est soldée sur une victoire par KO de l’Américain. « The Diamond » s’est depuis imposé une deuxième fois en juillet dernier suite à la blessure de l’Irlandais à la fin du premier round.

Ce n’est pas nouveau, McGregor est la star la plus fructueuse de l’UFC. C’est simple, l’Irlandais est impliqué dans 8 des 10 plus gros évènements de l’histoire de l’organisation en termes de ventes de pay per view. Les pay per view sont des achats à la demande donnant accès à un évènement pour une nuit. Principalement développé aux États-Unis, ce modèle économique est une des principales sources de revenus de l’UFC. Le « Notorious » a récemment dévoilé les chiffres officiels de l’UFC 257 dont il était le main-event. Résultat : 1,5 million d’achat en PPV pour l’évènement.

Il a renchéri en répondant à un commentaire sur Twitter déclarant qu’il « a fait passer l’entreprise a plus de 100 millions en une nuit ». L’Irlandais répond : « Et je l’ai fait une multitude de fois, ce qui a conduit à un rachat de l’entreprise en 2016 pour 4,2 milliards de dollars. Puis j’ai continué, en amenant l’organisation a presque 11 milliards de dollars, valeur à laquelle elle se situe sur le marché aujourd’hui. Incroyable ! »

Pour rappel, l’UFC a été racheté par Endeavor en 2016 pour 4,2 milliards de dollars. L’organisation continue d’avoir le vent en poupe, et la poule aux œufs d’or irlandaise est en grande partie responsable de la croissance de l’entreprise.

Partager cet article

SourceTwitter Conor McGregor
Crédits photosYoutube : UFC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *